Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 11:19
Isabelle DOAT adjiointe au maire de Château d'Olonne, vice présidente de la CCO "sanctionnée"

Isabelle DOAT adjiointe au maire de Château d'Olonne, vice présidente de la CCO "sanctionnée"

LES NUAGES ANNONCEURS DE TEMPÊTE STAGNAIENT DEPUIS DES MOIS AU-DESSUS DU PAYS D'OLONNE. LA TEMPÊTE SE LÈVE ET ISABELLE DOAT QUI A DÉPASSÉ LA LIMITE DU TOLÉRABLE PERD SON PREMIER MANDAT A LA CCO

ON NE MESURE PAS ENCORE TOUS LES DÉGÂTS QUE POURRA OCCASIONNER CETTE TEMPÊTE.

 

Isabelle DOAT, adjointe au maire de Château d'Olonne, vice- présidente de la communauté de communes des Olonnes, s'est illustrée pendant la trêve des confiseurs par une interview particulièrement choquante à l'égard du Président de la Communauté de Communes CCO et de la démocratie locale.

voir

http://www.olonnes.com/2015/12/la-treve-des-confiseurs-n-est-pas-respectee-au-pays-d-olonne.html

 

 

La première réaction officielle à cette incongruité est contenue dans le communiqué ci-dessous. L'élue se voit retirer son mandat de présidente de commisionà la CCO. Mais ce n'est pas Isabelle DOAT qui est sanctionnée...castelolonnais, c'est vous qui êtes sanctionnés. Votre représentation dans les instances locales est affaiblie et ce n'est qu'un début.

Ce n'est pas Isabelle DOAT qui est sanctionnée c'est ausi l'équipe de la majorité de Joël MERCIER qui est sanctionnée.

Les élus de la majorité castelolonnaise sont discrédités : oseront-ils se révolter eux aussi qui ont été trompés par le trio Jean-Yves BURNAUD, Isabelle DOAT et Joël MERCIER qui perd toute crédibilité vis-à vis des castelolonnais par ses mensonges de promesse de fusion ?

 

UN JEU MALSAIN RÉÉDITION DE 2009

Le jeu malsain des élus de Château d'Olonne dans les négociations sur la fusion des 3 communes se termine mal pour Isabelle DOAT.

Elle perd sa délégation et retrouve pour l'instant un strapontin à la Communauté de Communes.

La position de Château d'Olonne est affaiblie.

Les vœux "rassembleurs " du maire de Château d'Olonne sont à jeter aux orties. Au lieu de rassembler les habitants du Pays d'Olonne le maire et une partie de son équipe vont jouer le splendide isolement de Château d'Olonne avec les sanctions qui découleront de cet isolement. Il faudra que les castelolonnais subissent.

Pendant ce temps les élus castelolonnais pour tromper encore leurs électeurs vont jouer les victimes alors qu'ils sont les seuls responsables de cette situation.

Nous l'avons expliqué l'attitude pour le moins discourtoise des élus de Château d'Olonne à l'égard de leurs collègues d'Olonne-sur-Mer et des Sables d'Olonne devenait intolérable.

 

MÊME ATTITUDE DES ÉLUS DE CHÂTEAU D'OLONNE QU'EN 2009

ÉLUS SUR LA BASE D'UN MENSONGE EN 2014

Nous l'avons indiqué le silence digne de Yannick MOREAU, son souci du dialogue l'a conduit a adopter une attitude de patience extrême dont Madame Isabelle DOAT a abusé.

http://www.olonnes.com/2016/01/l-incendiaire-le-pyromane-sera-t-il-en-2016-le-pompier-ou-le-fossoyeur-en-2016-comme-en-2009.

http://www.olonnes.com/2016/01/l-incendiaire-le-pyromane-sera-t-il-le-pompier-en-2016-ou-le-fossoyeur-comme-en-2009-suite.html

 

Même ceux qui croyaient que cette patience permettrait d'aboutir à la solution intelligente d'une fusion à 3 puisque les électeurs des 3 communes avaient opté pour cette solution ont dû se rendre à l'évidence. Les élus de Château d'Olonne jouent le même jeu qu'en 2009 : faire semblant pour gagner du temps, faire capoter la fusion et tentant de faire porter le poids de cet échec sur les autres.

Jean-Yves BURNAUD suivi de Joël MERCIER et d'Isabelle DOAT battent la campagne pour convaincre les castelolonnais que la fusion ce n'est pas pour demain ni pour après malgré les promesses électorales. Ils répètent que c'est la faute des deux autres communes si le projet ne voit pas le jour.

Mais il faut savoir qu'Il n'y a qu'un seul responsable : la majorité des élus de Château d'Olonne, élus sur la base d'un mensonge : la promesse de la fusion seule issue lui permettant en 2014 de se faire élire mais cela en trompant encore une fois les électeurs castelolonnais.

Nous le disions, le répétions en vain.

LA VÉRITÉ ÉCLATE :  LA HONTE TOMBE SUR LES ÉLUS DE LA MAJORITÉ CASTELOLONAISE.

QUEL GÂCHIS ! comme l'écrit le maire de CHÂTEAU D'OLONNE.

 

 

 

 

COMMUNIQUE DE LA PRÉSIDENCE DE LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DES OLONNES

Communauté de communes des Olonnes : pourquoi j'ai été contraint de décharger Madame Isabelle DOAT de sa délégation.

La participation au pilotage ou à l'exécutif d'une collectivité, mairie ou communauté de communes, exige quelques devoirs, notamment à l'égard du maire ou du président de ladite communauté.

C'est donc avec une grande surprise que j'ai lu l'article du journal des Sables paru le 23 décembre, à la veille de Noël, dans lequel Mme Isabelle Doat, vice-présidente de la CCO ayant reçu une délégation du président pour agir en faveur du développement économique, prononce un réquisitoire public contre l'action de président de la communauté de communes qu'elle représente par ailleurs.

Ma surprise fut d'autant plus grande que Mme Doat a préféré donner l'exclusivité de ses accusations à la presse sans prendre la peine de m'en informer ou d'échanger avec moi sur le sujet auparavant.

Cette attitude entre une vice-présidente et son président n'est pas acceptable.

On ne peut à la fois être à l'intérieur de la sphère de confiance de la direction de la collectivité, et à l'extérieur.

Par ses accusations publiques sans fondement, Mme Doat a choisi d'être à l'extérieur mais n'en tire pas les conséquences appropriées.

L'action publique de la communauté de communes, pour être efficace et crédible à l'égard de nos partenaires, a besoin d'être exprimée d'une seule voix.

La défiance et les accusations exprimées et médiatisées par Mme Doat le 23 décembre dernier m'ont contraint à prendre la décision de lui retirer ma confiance et la délégation au "développement économique, nautique et maritime" qui en résultait.

Avant de rendre publique cette information, j'ai préalablement informé Mme Doat de cette décision qui a pris effet le lundi 11 janvier 2016.

Yannick Moreau

Président de la Communauté de Communes des Olonnes

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires