Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 16:15
L'HÔTEL DE VILLE DE DEMAIN : aujourd'hui on dirait un bunker, pour se défendre contre quoi ?...contre la fusion?

L'HÔTEL DE VILLE DE DEMAIN : aujourd'hui on dirait un bunker, pour se défendre contre quoi ?...contre la fusion?

L'Hôtel de Ville de demain  et son groin doré

L'Hôtel de Ville de demain et son groin doré

Cohabitation entre l'ancien et le futur nouvel Hôtel de Ville

Cohabitation entre l'ancien et le futur nouvel Hôtel de Ville

POURQUOI UN NOUVEL HÔTEL DE VILLE À CHÂTEAU D'OLONNE ? POURQUOI EN BORDURE DE RUE, POURQUOI UN DÔME ?

 

Les habitants du Pays des Olonnes n'ont pas tous le plaisir d'admirer l'avancement des travaux du nouvel Hôtel de Ville de Château d'Olonne.

Les photos ci-dessus donnent un état des lieux et les castelolonnais se posent la question : pourquoi fut-il décidé d'édifier un nouvel Hôtel de Ville à Château d'Olonne au moment où on parlait et votait unanimement pour la fusion en 2014 ? Pourquoi ?

Nombre de castelolonnais ont la réponse : parce que l'ancien maire Jean-Yves BURNAUD ne voulait pas de la fusion et voulait sa mairie : c'est ce qu'on appelle un caprice d'élu au mépris de l'intérêt général. Un caprice d'une valeur de 6 millions d'euros !

Certes, l'ancienne mairie n'était pas aux normes et les conditions de travail pour le personnel municipal se détérioraient avec les nombreux recrutements faits.

 

LE PERSONNEL MUNICIPAL PIÉGÉ

Le personnel municipal est lui-même pris au piège de cette décision. Comme les castelolonnais n'apprécient pas cette dépense malvenue au moins dans son coût et son timing, ils regardent les heureux bénéficiaires de ce blockhaus actuel, élus et personnel municipal, comme responsables de cette erreur.

 

NE PAS SE TROMPER DE CIBLE, LE PERSONNEL MUNICIPAL N'Y EST POUR RIEN.

Ses représentants avaient d'ailleurs traîné des pieds pour donner leur avis et leurs abstentions aux réunions était significative.

Les seuls responsables de ce "gâchis" (comme dirait Joël MERCIER pour la fusion) sont les élus comme Jean-Yves BURNAUD, Joël MERCIER, Isabelle DOAT...

 

UNE CONCEPTION DE L'OUVRAGE QUI ÉCARTAIT TOTALEMENT L'IDÉE DE FUSION

L'élaboration du projet, l'analyse des besoins en espace bureaux ont été faites sans tenir compte d'une éventuelle fusion. L'étude n'a pris en compte que la copie de l'existant et les petits espaces supplémentaires nécessaires. Le dossier est consultable en mairie.

C'était donc bien une volonté de faire comme si la fusion ne se ferait jamais.

Ce futur nouvel Hôtel de Ville était le signe tangible d'une volonté d'exprimer le refus de la fusion par l'équipe qui fut réélue en 2014.

Les faits semblent bien hélas! confirmer ce refus que nous ne cesserons de contester avec l'appui des castelolonnais qui refusent "leur isolement au Pays dOlonne, leur mise en quarantaine" : mesure prise par les autorités sanitaires pour isoler les personnes atteintes de maladies contagieuses" 

Partager cet article

Repost 0

commentaires