Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 10:49
FUSION DE COMMUNES : CHEZ LES AUTRES ET CHEZ NOUS,  AU PAYS D'OLONNE?

QU'ATTEND LE MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE ?

 

ENCORE UN EXEMPLE : L'INTÉRET GÉNÉRAL PRÉVAUT PARTOUT DANS CES CAS DE FUSION DE COMMUNES.

MAIS QUE DÉFEND DONC LE MAIRE DE CHÂTEAU D'OLONNE POUR VOULOIR SANS CESSE REPOUSSER "LA FUSION INÉLUCTABLE" SELON SES PROPRES DIRES ET ÉCRITS ?

 

EN 9 mois, 900 000 français ont eu le privilège de voir leurs communes fusionner.

 

Les élus responsables des communes qui fusionnent ne  posent pas, comme le maire de Château d'Olonne et certains adjoint(e)s, préalables et problèmes de calendrier, programmes, re re consultation qui ne sont que des alibis pour renvoyer aux "calendes grecques" la fusion des 3 communes et ainsi mentir aux citoyens.

Ces élus promoteurs de fusions de communes savent qu'ils ont été élus pour répondre aux nécessités de l'intérêt général et pas pour défendre des intérêts particuliers occultés, inavouables mais cependant faciles à révéler quand le jour sera venu d'en arriver là.

Ces élus fusionnistes ont l'honneur de satisfaire leurs concitoyens;

Ils n'ignorent pas l'ampleur de la tâche qui les attend, le travail de communication nécessaire, l'investissement personnel, les embuches...

Leur engagement et leur désintéressement sont effectivement leur honneur.

 

Extrait de France Info : ENCORE UN BEL EXEMPLE

"Hautes-Alpes : trois communes fusionnent pour créer Val Buëch-Méouge"

 

Depuis le 1er janvier, 600 villes et villages ont fusionné entre eux comme les y incitait la réforme territoriale.

C'est notamment le cas de trois villages des Hautes-Alpes.

Avec la mutualisation des moyens et des personnels communaux, les dépenses sont réduites.

Antonaves, Ribiers et Chateauneuf de Chabre ne font plus qu'un seul et même village

Ces trois communes des Hautes-Alpes ont décidé de fusionner comme les y autorise la réforme territoriale.

Le nouveau nom de la commune est désormais Val Buech-Méouge.

 

Pour les communes qui font ce choix, les avantages sont nombreux.

Il n'y aura pas de baisse des subventions d'état pendant trois ans.

Cela représente une économie de 300.000 euros. Une aubaine.

Et de quoi offrir de nouveaux services à la population.

Le matériel communal sera mutualisé, tout comme les personnels.

Les dépenses seront réduites.

Et il n'y aura aussi plus qu'un seul maire. Ce sera le maire de Ribiers, Gérard Nicolas."

 

BILAN 2015 DES FUSIONS

Depuis mars dernier, 259 communes nouvelles ont été créées par le regroupement de 881 communes, soit 900.000 habitants concernées.

La France est ainsi passée en-dessous de la barre des 36.000 communes.

D'autres fusions pourraient encore se faire, l'incitation financière prévue pour s'achever au 31 décembre a été prolongée jusqu'au 30 juin devant le succès de l'opération.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires