Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 18:17
DÉMOCRATIE : LA LIBERTÉ D'EXPRESSION, IL NE FAUT PAS EN ABUSER POUR TROMPER LES CITOYENS

UN COURRIER DES LECTEURS INDIGNE (JOURNAL DES SABLES DU 31 DÉCEMBRE 2015)

 

Sous le titre "La fusion des Sables d'Olonne et d'Olonne-sur-Mer au 1er janvier 2018 " un courrier des lecteurs signé A.P. LOTTON jette encore le trouble dans un dossier qui n'en n' a pas besoin.

 

Nous notons d'abord dans ce texte nombre d'erreurs dans les références aux textes officiels ainsi qu'une méconnaissance des procédures et autres imprécisions. Ceci est grave et disqualifiant quand on émet une pseudo docte information.

 

Á cela, s'ajoutent des ambiguïtés dans la formulation qui devraient faire perdre toute crédibilité à ce genre de document qui peut tromper le public lecteur.

Ainsi, le mot "dettes" apparaît sans précisions : les 3 communes fusionnables ont des dettes, celles de Château d'Olonne vont doubler d'ici la fin du mandat, celles des Sables d'Olonne sont dans les normes, décroîssent même et qui, plus est, sont, demeurent faibles par contribuable, celles d'Olonne-sur-Mer aussi dans les normes de la strate de "population fiscale ".

 

L'INSUPPORTABLE "OMISSION"

Mais ce qui est le plus insupportable et condamnable dans ce "courrier" c'est la méconnaissance de l'auteur concernant le programme de fusion présenté au Conseil Municipal d'OLONNE SUR MER le 11 juin 2015.

C'est sur la base d'un document programme et planning de 11 pages que le Conseil Municipal d'OLONNE SUR MER a statué et approuvé la proposition.

Les Sables d'Olonne ont adhéré à ce programme lors du conseil municipal du 7 juillet 2015.

"La porte reste ouverte" Cela fut dit et répété lors des conseils municipaux d'OLONNE-SUR-MER et des SABLES D'OLONNE.

 

VOLONTÉ DE TROMPER LES CITOYENS ?

 

Soit  l'auteur du courrier des lecteurs ignore ce document fondamental (repris dans la presse) et il est disqualifié, car il écrit n'importe quoi et trompe les citoyens.

Soit l'auteur n'ignore pas ce document et il commet un abus du droit d'expression et veut sciemment tromper les lecteurs du Journal des Sables et le Journal lui-même.

 

LA LIBERTÉ D'EXPRESSION EST UN DROIT FONDAMENTAL. EN DÉMOCRATIE, CE DROIT EST RECONNU ET GARANTI MAIS IL NE PEUT S'EXERCER QUE S'IL N'EST PAS UTILISÉ ABUSIVEMENT.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires