Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 21:43
Makheureusement : encore de beaux jours pour Pôle Emploi !

Makheureusement : encore de beaux jours pour Pôle Emploi !

CHÔMAGE

RAPPELS : c'est le fléau social de ces dernières années qui génère la pauvreté, la précarité, le désespoir, l'angoisse permanente, la violence  pour les jeunes et les moins jeunes ..

Le chômage est comme une marée noire qui recouvre l'herbe verte, là où elle a poussé.”

de Françoise Giroud, Extrait de "Chienne d’année"

 

 

CHIFFRES : L'AMPLEUR DES DÉGÂTS : 5,7 MILLIONS DE DEMANDEURS D'EMPLOIS

En France, y compris l’outre-mer, le nombre de demandeurs d’emploi est de 3 833 400 pour la catégorie A (+ 2,3 % sur un an) et de 5 743 600 pour les catégories A, B et C (+ 4,9 %).

 

INSEE : dernier communiqué officiel

 

En moyenne, sur le troisième trimestre 2015, le taux de chômage au sens du BIT est de 10,6 % de la population active en France.

En France métropolitaine, le nombre de chômeurs a augmenté de 75 000, à 2,9 millions de personnes ; le taux de chômage augmente ainsi de 0,2 point par rapport au trimestre précédent, et s'établit à 10,2 %.

La hausse concerne l'ensemble des tranches d'âge, mais plus particulièrement les jeunes. Sur un an, le taux de chômage augmente de 0,2 point.

 

 

 

NE PAS TRAITER LES MAUX FRANÇAIS QUI BLOQUENT L'ÉCONOMIE FRANÇAISE C'EST REFUSER DE TRAITER LES VRAIES CAUSES DU CHÔMAGE DONC, C'EST PRENDRE DES MESURES VOUÉES À L’ÉCHEC.

 

Le chômage découle de la situation économique du Pays avec une croissance trop faible, des blocages très forts et un pouvoir politique incapable de rendre les décisions qui s'imposent.

Il n'y aura pas d'amélioration de la situation de l'emploi dans l'immédiat. Il ne faut pas sortir de l'ENA ou de Polytechnique pour comprendre cela.

Ne pas traiter les maux dont souffre l'économie française, c'est ne pas traiter la cause du chômage...donc les remèdes annoncés, encore hier, ne sont que des traitements des statistiques du chômage aux frais des contribuables, des salariés et des employeurs et non le traitement du chômage à part une mesure sur les dix annoncées !

S'il n'y a pas de création de postes, le chômage ne diminuera pas ! c'est simple et incontournable.

Pire, ces mesures garanties inefficaces pour faire baisser le taux de chômage sont des dépenses improductives et créent de la dette et aucune richesse.

De plus, on ne pourra jamais faire comprendre à nos élus actuels qui n'ont pas connu le chômage (185 députés sont fonctionnaires !), en majorité fonctionnaires ou assimilés ou politiciens professionnels :

1) la détresse des chômeurs et la détresse des jeunes d'une manière générale,

2) la nécessité de libérer l'économie, de stopper les folies technocratiques comme encore en ce début 2016 la "pénibilité", de légiférer et normer à tout va...

 

UNE SITUATION DÉSESPERÉE, DÉSESPÉRANTE MAIS RÉVERSIBLE

Le gouvernement actuel est incapable de prendre les décisions qui s'imposent :

- en 2016, c'est trop tard, nos dirigeants sont trop préoccupés par les élections et la France va être paralysée ; le gouvernement sans le soutien de la gauche de la gauche ne pourra plus effectuer les réformes nécessaires,

- plus question de réduire le train de vie de l'État.... le nombre de fonctionnaires va croître,

- le gouvernement ne peut faire la réforme territoriale nécessaire,

- la crédibilité de l' tat et du gouvernement ne permettent plus à la veille des élections de faire appel à un sursaut des français, de leur demander des sacrifices comme cela fut fait en Espagne, en Italie, Allemagne, Grèce, Danemark, Japon, Canada, Nouvelle-Zélande, Suède, Ètats-unis, Finlande, Pays Bas ...voie le rapport du Sénat.

http://www.senat.fr/rap/r00-348/r00-3481.html

Ces pays ont réussi. En France, la politique du début de quinquennat a tué ce qui restait de vivace dans l'économie française particulièrement, en augmentant les prélévements et en faisant un matraquage fiscal ravageur et irresponsable.

Les mesurettes correctives sont insuffisantes pour rétablir la confiance...il faudra attendre 2018 et le renouvellement du personnel politique pour espérer un renversement de situation.

Donc, en 2017 et début 2018, sauvons les meubles mais n'attendons pas de miracle...la France poursuivra sa dégringolade en part de marchés. Le chômage diminue chez nos voisins pas chez nous ! La France fera de la politique politicienne mais pas d'économies.

Les chômeurs pointeront à Pôle Emploi désespérés prêts à se jeter dans les bras des extrémistes, les politiques pondront des textes inapplicables, liberticides, anti économiques... et feront des promesses qu'ils ne tiendront pas ou qu'ils ne peuvent tenir !

 

DETTE DE L'UNEDIC organisme financeur du chômage :  on atteint les 35 milliards d'euros!...Comment payer bientôt les indemnités des chômeurs ? C'est cela la réalité économique de la FRANCE ...combien coûtent les intérêts de cette dette?

 

L'UNEDIC :"Au coeur de l’Assurance chômage, l’Unédic prescrit les règles d’indemnisation du chômage décidées par les partenaires sociaux, contrôle leur mise en oeuvre, produit les études et les prévisions nécessaires pour alimenter la réflexion commune et continuer de faire évoluer le système d’Assurance chômage. L’Unédic en assure également le financement dans les meilleures conditions possibles. Elle agit en toute transparence et selon les règles de l’accord sur le paritarisme de gestion."

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by CACO - dans ECONOMIE
commenter cet article

commentaires

ROGER 20/01/2016 09:44

Le redressement de notre pays passe d'abord par le rétablissement de la confiance entre les citoyens et sa classe politique ce qui implique un audit détaillé de la situation de notre pays et la fin des mensonges en politique.

CACO 20/01/2016 14:44

Effectivement la confiance n'y est plus et comme les hommes politiques ne changent pas nous ne voyons pas comment cette confiance pourra être rétablie...comment les citoyens pourront reprendre le pouvoir