Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

2 décembre 2015 3 02 /12 /décembre /2015 21:47
La future agglomération des Olonnes

La future agglomération des Olonnes

 

LA COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION

 

Ce fut parfois une coquille vide, une feuille de plus dans le millefeuille

Mais la loi NOTRe (Nouvelle organisation territoriale de la République) a sérieusement renforcé compétences obligatoires (économie, tourisme, tripots, ordures ménagères et traitement des déchets...) et compétences facultatives.

La communauté d'agglomération doit avoir une population minimale de 50 000 habitants, c'est donc sur un territoire en général plus important que celui des communautés de communes. L'objectif du législateur est donc de "favoriser une structure qui soit de taille à discuter avec la RÉGION et qui, si possible, corresponde à un "bassin de vie"."

 

LA PROBLÉMATIQUE DU BASSIN DE VIE DES OLONNES, UNE COMMUNAUTÉ D'AGGLOMÉRATION POUR FAIRE FACE AUX BAISSES CERTAINES DES RECETTES DES COLLECTIVITÉS

En plus de cette baisse programmée il y a l'impossibilité d'augmenter les impôts...donc il faut trouver des solutions pour maintenir la qualité de services aux citoyens voire l'améliorer.

L'intérêt de la réunion conférence de ce lundi 30 novembre 2015  était justement de voir si le costume que pouvait proposer la loi irait bien avec le projet de "rapprochement" de deux communautés de communes fort disparates auxquelles viendrait s'ajouter la commune de Saint-Mathurin.

A travers quelques exemples de collaboration potentielles comme le traitement des ordures ménagères, les transports : le groupement des marchés permettra des économies. C'est déjà cela de gagné ! mais c'est insuffisant...il faut regarder plus loin.

 

Autre constatation importante : les caisses de l'État sont vides et celui-ci a tendance à taper sur les collectivités pour résoudre son problème financier : diminution des aides de l'Etat et transfert de charges aux collectivités dont "les marges de manœuvres s'érodent "

Il a été ainsi démontré, ce soir, que l'avenir de la manne attendue de l'État n'est pas rose.

En effet, l'État pour faire passer sa politique distribue des avantages par exemple aux communes qui se groupent, aux agglomérations...mais ces avantages sont financés en diminuant la part du gâteau...de ceux qui ne bougent pas.

Pour sauvegarder leur capacité de financement les collectivités locales doivent donc s'organiser.

"Aujourd'hui les autres collectivités qui n'auront pas fusionné seront sacrifiées et condamnées à subir des baisses de l'aide publique."

Il a déjà été donné un exemple frappant ...l'aide de l'État (dotation) est pour une communauté de communes de 78 euros par habitants. Pour une communauté d'agglomération elle est de 148 euros !

 

UN SCHÉMA NATIONAL FAVORABLE AU REGROUPEMENT DES COLLECTIVITES ET DÉFAVORABLES AUX ISOLÉES

Les Régions prendront du poids et établiront leurs schémas de collaboration avec l'État.

Ce schéma s'imposera aux collectivités donc les régions " discuteront" avec les intercommunalités (communauté de communes ou d'agglomération);

Les grandes communautés seront certainement mieux armées dans cette discussion

Par contre, il faudra avoir la bonne taille : un regroupement trop large .c'est l'éloignement du citoyen, c'est un risque de perte d'identité, de qualité des services de proximité ...il faudra trouver la bonne taille.

Pour l'intervenant la taille de la future Communauté d'Agglomération des Olonnes serait dans une bonne moyenne.

 

SORTIR DU MÉNAGE À TROIS DE LA CCO

La loi NOTRe en obligeant la Communauté de Communes de l'AUZANCE et de la VERTONNE à fusionner avec la CCO a booster le changement;

Ce ménage à trois infernal était celui de la Communauté de Communes des Olonnes, la CCO.

D'abord la CCO financièrement est en grandes difficultés et, dans ce cas, il n'est plus question de grands projets.

Mais, c'est le système CCO qui est mis en cause : chacun défendait son projet, voulait le sien chez soi...

Le constat d'échec est non seulement financier mais structurel : c'est le constat de choses qui n'auraient pas été faites comme elles le furent si la communauté d'agglomération avait vu le jour : il n'y aurait pas eu ce problème des transports, des piscines, des zones industrielles qui restent dans les tiroirs...

"On va élever le regard pour regarder plus loin...on peut imaginer qu'on sorte des querelles de clochers"...pour relever les défis actuels et particulièrement celui du recul du chômage au Pays d'Olonne.

Il faudra un projet "IL Y A TOUT Á CONSTRUIRE EN 13 MOIS"...au 1er janvier 2017 il y aura fusion des 2 communautés de communes dans la communauté d'agglomération et arrivée de Saint Mathurin et un projet commun.

C'est ce qu'on peut souhaiter et c'est ce qui a été ressenti dans le jeu des questions réponses : qui a clos cette soirée studieuse : on tourne une page...il était temps !

La communauté d'agglomération ne sera peut-être pas la panacée mais ce sera comme toute institution :

"Les institutions ne valent que par les hommes qui les incarnent." : que les citoyens choisissent les leurs pour le meilleur !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires