Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 11:25
Drapeau en berne, symbole de la France frappée par l'horreur

Drapeau en berne, symbole de la France frappée par l'horreur

RECUEILLEMENT ET MESSAGE DE SOUTIEN AUX FAMILLES ET PROCHES DES VICTIMES DE CETTE HORREUR VÉCUE LA NUIT PASSÉE

 

Après ce massacre programmé, cette horreur il ne nous reste que le droit au recueillement pour les victimes qu'il ne faudra jamais oublier.

Les terroristes ont frappé les innocents : la main aveugle de ceux qui les ont "armés" est celle de l'obscurantisme, de la haine. C'est la même que celle qui sévit dans tant de pays et qui génère d'autres drames, d'autres haines.

 

Il y aura, en France, un "après 13 novembre 2015" qui sera celui de la réflexion sans complaisance et sans haine sur ce drame, ses causes et ses conséquences.

 

Aujourd'hui, il ne peut y avoir qu'un seul mot d'ordre : l'union avec les familles des victimes pour leur manifester le soutien de tout le Pays et le souhait de prompt rétablissement aux nombreux blessés.

Partager cet article

Repost 0
Published by CACO - dans CITOYENNETE
commenter cet article

commentaires

ROGER 15/11/2015 13:59

Nous sommes tous bouleversés mais, après le deuil, nous devons tous ensemble œuvrer pour que de tels événements ne se reproduisent pas. Souvenons nous que cette année 2015 avait commencé par les crimes odieux du 7 janvier suivis de la tentative du 21 août dans le train Thalys et du crime de masse monstrueux de vendredi dernier.
Pour lutter efficacement contre nos ennemis, nous devons d'abord les définir puis les combattre de façon efficace. Daesh est le produit de l' « uberisation » d'un concept que l'on peut définir, faute de mieux, comme étant le croisement de la frustration de certaines populations de jeunes hommes et de l'islam sunnite radical , désireux d'accomplir le projet fou du « troisième jihad » d'envahir et de dominer le monde de la Chrétienté, en commençant par l'Europe. Cette « croisade » s'appuie sur internet et les réseaux sociaux pour recruter des jeunes gens frustrés dans leurs ambitions et déterminés dans leur action, au point d'accepter le sacrifice suprême de leur vie, à condition de faire un maximum de victimes civiles dans le monde qu'ils exècrent : Le nôtre. Fort heureusement, une majorité des nos compatriotes issus du maghreb n'adhèrent pas à ces idées extrémistes.
Quoi faire ? Nous devons tout d'abord, être efficaces dans nos actions et désigner précisément nos ennemis. S'allier avec l'Arabie Saoudite et le Qatar adeptes d'un islam extrémiste wahhabite voire salafiste est un non sens. L'Europe qui constitue désormais le principal front « Chrétien » ouvert par Daesh doit rapidement oeuvrer pour rapprocher les USA et la Russie aux fins d'actions communes sur le terrain irako-syrien avec l'aide des peshmergas Kurdes. Bachar al Assad ne doit plus être un ennemi à destituer mais un pis aller. L'armée Française ne doit plus s'épuiser à combattre sur tous les fronts mais se recentrer sur la défense du territoire National ce qui est son objectif premier. Toutefois cela ne signifie pas qu'elle doive abandonner toute action au proche orient. Par ailleurs, nous pouvons trouver chez les musulmans Chiites et les autres minorités exterminées par les jihadistes sunnites, des alliés indispensables. On rappellera que les chiites adeptes de l'imam Ali, gendre du prophète, sont plus proches des Chrétiens que les sunnites, par leur culte du martyre (latmiya).
Au plan de notre sécurité intérieure, il devient urgent de renforcer nos forces de police, de mieux les assister en créant un corps de bénévoles, de cesser de réduire nos forces armées, de nous doter de l'arsenal législatif et des installations permettant et de mettre hors d'état de nuire tous les jihadistes Européens ou, à défaut d'accord Européen, de tous les jihadistes Français, de retour de Syrie, de récupérer de toute urgence les armes de guerre entreposées dans les caves et appartements des « banlieues ». La France dispose de vastes territoires, en Guyane par exemple, ou il serait possible d'ouvrir un centre de rétention pour ces individus "bombes à retardement". Bien entendu, il est hors de question de conserver dans les mosquées situées sur notre territoire, des Imams radicalisés qui doivent être expulsés. Enfin, les événements de ces derniers jours devront aboutir à une modification substantielle des règles Européennes d'accueil des migrants en provenance des terres d'Islam sunnite. En effet, il est désormais prouvé que ce flux migratoire est utilisé par Daesh pour faire entrer des terroristes « dormants » en Europe (voir passeport Syrien de l'un des jihadistes kamikaze « explosé » au Stade de France).
Dans le contexte de guerre qui nous a été imposé par nos ennemis, il est important de nous mobiliser et de faire pression sur le Gouvernement pour qu'il agisse efficacement en vue d'éviter de nouveaux crimes de masse. Grâce à son « patriot act » et à Guantanamo, les USA ont pu éviter des attentats sur leur sol pendant plus de 10 ans. Certaines personnes qui n'ont pas pris conscience de l'importance du drame de ces derniers jours et de la nécessité vitale de protéger notre peuple Européen et notre civilisation ouverte et tolérante, vont prôner l'inaction ou une action insuffisante. C'est ce qui s'est passé après l'attaque de Charlie Hebdo il y a moins d'un an après laquelle aucune action sérieuse n'a été entreprise par notre Gouvernement pour protéger les Français (la preuve avec les 500 nouvelles victimes de vendredi dernier). Mais, à présent, PLUS RIEN NE DOIT ETRE COMME AVANT et nous devons contraindre nos gouvernants à prendre des mesures réellement efficaces. A défaut, ils devront être sanctionnés durement lors des prochaines élections. Je crains que l'unité Nationale prônée par nos dirigeants actuels ne soit, en effet, un prétexte pour l'inaction. Si rien n'est fait dans les mois qui viennent, nous serons tous responsables de la prochaine « boucherie » et nous n'aurons plus le droit de pleurer les nouvelles victimes

CACO 15/11/2015 14:24

OUI il faudra qu'il y ait un "après vendredi 13 novembre 2015" dans la mobilisation sans relâche...mais il faudra donc veiller à ce que que la réaction soit cette fois à hauteur des enjeux que tu décris bien
Merci à toi