Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

28 novembre 2015 6 28 /11 /novembre /2015 10:31
L'Assemblée Nationale

L'Assemblée Nationale

FRANCE, PAYS IMPOSSIBLE Á RÉFORMER : C'EST DEVENU UN FAIT

 

PREMIÈRE CAUSE DE L'ÉCHEC DES RÉFORMES : LA RÉSISTANCE LOGIQUE ET HUMAINE AU CHANGEMENT

Le refus du changement est le propre de l'homme même de l'homme français.

Changer ses habitudes n'est pas inné.

Une réforme ne peut toucher aux fameux droits acquis et cette notion de droits acquis est paralysante : 35 heures, retraites, régimes spéciaux, primes ne correspondant plus à rien...

 

DEUXIEME CAUSE : LE TRAUMATISME JUPPÉ

Le revenant Alain JUPPE a fait les frais de la résistance au changement mais son expérience a tellement traumatisé nos politiques qu'ils en sont venus à conclure que si une réforme met 10 mécontents dans la rue on la range dans les tiroirs.

 

TROISIÈME CAUSE ET CONSTAT : UN PAYS IRRÉFORMABLE EN FIN DE MANDAT...au moins tous les 5 ans, donc il ne reste que donc que 3 ans pour réformer 

C'est là un autre obstacle aux réformes et celui-là  prend encore de l'ampleur. L'alignement  des mandats nationaux sur une durée de  5 ans fait que la période de fin de mandat commence deux ans avant la fin réelle du mandat : ainsi en 2015 on est en campagne pour 2017 ! avec les primaires, donc les réformes sont stoppées.

 

LES DERNIÈRES RECULADES GOUVERNEMENTALES

Elles sont malheureusement légion avec deux gros ploufs :

- la réforme territoriale limitée aux Régions abandonnant la suppression des départements prévue, et le regroupement des 36 000 communes,

- l'écotaxe,

sont venues récemment s'ajouter :

- l'allocation adultes handicapés,

- la taxe foncière sur le non bâti,

- les concessions pour les autoroutes,

- l'aide juridictionnelle,

- la demie-part pour les personnes vivant seules qui conduit à imposer à la taxe foncière des non imposables,

- le vote des étrangers,

- la réforme sur les aides financières de l'Etat aux collectivités territoriales DGF,

- la réforme des impôts locaux,

- suppression de l'ACCRE aux jeunes entrepreneurs...

 

QUATRIÈME CAUSE :

On arrive donc à une quatrième cause de blocage des  réformes

Les Ministres, le chef du gouvernement et le chef de l'État annoncent des réformes sans connaître les tenants et les aboutissants. Les projets se révèlent irréalistes ou irréalisables. Ainsi ils créent de l'espoir déçu et ils se décrédibilisent ...et plus personne ne croît dans la possibilité de réformer et dans les promesses de nos dirigeants.

 

 CINQUIÈME  CAUSE

Un Parlement qui légifère à tout va, à chaud dans l'impréparation.

Nous recommandons aux citoyens de visionner cette video sur le "travail" de nos parlementaires. c'est affligeant ! On connaissait ces séances désertées par les parlementaires au motif que tout est vu en commission, mais en commission :

http://www.wikistrike.com/2015/11/inoui-voici-comment-sont-votees-nos-lois.html

Décidément notre démocratie parlementaire a du plomb dans l'aile. Si l'on veut la conserver il faudra là aussi un sursaut des français "aux urnes citoyens"  et des nouveaux élus !

 

VALLS : RÉFORMER ? ET COMMENT ?

C'était le thème de l'intervention de Manuel VALLS devant les élèves de Sciences Po en ce début de novembre.

La tentative de Manuel VALLS d'exposer la méthode gouvernementale employée pour réformer le pays devant les étudiants de Sciences Po Paris a échoué. Il n'a pas convaincu les jeunes élites de notre pays.

Pour le Premier Ministre, ce n'était certes pas un exercice facile. Cette fois il semble bien qu'il ait été recalé à Sciences Po qui est l'anti chambre de l'ÉNA. Il a été débordé par sa gauche (il n'est plus socialiste !) et bien sûr par la droite.

« La France a besoin de réformes, et c'est à la gauche de les mener. Une gauche qui doit se réinventer. Une gauche qui doit assurer ses responsabilités » a-t-il dit : c'est la théorie.

La pratique la voilà : à travers ce bel exemple du louvoiement du Premier Ministre qui a dit au sujet d'exemples de réforme : " le maintien des assouplissements portés aux 35 heures et aux retraites"...des assouplissements, est-ce vraiment l'art et la manière pour faire des réformes ?

quant aux retraites ???

quant aux collectivités territoriales???

quant à la réforme de l'État ???

quant à la fiscalité ???

quant au statut de la fonction publique ???

quant au droit du travail ???

quant à une ultime mais vraie réforme de l'Education ???

quant au sauvetage et réforme de notre système de santé et de son financement avec et par la sécurité Sociale ???

quant aux...???

 Ce n'est donc pas pour demain les profondes réformes dont le Pays a besoin pour se redresser. De plus, les événements de janvier 2015 et du 13 novembre 2015 vont jeter un voile, une chape sur toute velléité de réforme...

Réformer, c'est accepter d'être impopulaire pour devenir populaire....le gouvernement, après ce discours de son chef, à Sciences Po, confirme qu'il refusera d'être impopulaire donc de faire les réformes profondes dont le Pays a besoin  ...trop près des élections !

Partager cet article

Repost 0

commentaires