Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 22:13
Trois communes enchevétrées et empétrées

Trois communes enchevétrées et empétrées

FUSION, CONFUSION AU PAYS D'OLONNE MÊME L'OPPOSITION DE DROITE CASTELOLONNAISE QUI SE DISAIT FAVORABLE A LA FUSION GÈNÈRE LA CONFUSION

 

En VENDÉE, les Conseils Municipaux des communes d’Olonne-sur-Mer et des Sables d’Olonne ont proposé un projet pour la fusion des trois communes du Pays d’Olonne ainsi qu’un planning : objectif 1er janvier 2018.

Le maire de CHÂTEAU D'OLONNE qui avait promis cette fusion à ses électeurs traîne les pieds.

 

UNE ETUDE BIDON PAYÉE PAR LES CONTRIBUABLES CASTELOLONNAIS

Ainsi, nous découvrons que la réponse du maire de Château d’Olonne Joël MERCIER au projet proposé par ses collègues des deux autres communes est liée à la fourniture des résultats d’une nouvelle étude qu'il a commandée portant aussi sur le projet de fusion qui devra être soumis à une consultation des castelolonnais.

Le projet de fusion est lancé depuis 2008 si le maire de CHÂTEAU D'OLONNE a besoin d'une étude pour savoir en 2016 ce que peut être la fusion de communes c'est à désespérer des capacités de cette municipalité. Si elle ne veut pas de la fusion : qu'elle ait au moins le courage et la correction de le dire;

Il n’y a aucune date fixée pour la remise des résultats de cette étude.

Cela signifie que les communes d’Olonne-sur-Mer et des Sables d’Olonne devront attendre jusqu’à une date indéterminée la fin de la démarche castelolonnaise.

Cette formule est d’une part, discourtoise et d’autre part, ne peut avoir pour objet que de bloquer le processus proposé par les deux autres communes. : une étude bidon.

 

UNE ERREUR DE L'OPPOSITION CASTELOLONNAISE DE DROITE QU'ELLE DOIT CORRIGER

 

C’est pour cela que nous ne pouvons comprendre que les élus de la liste Jean-Pierre Chapalain « Ensemble, agir pour le changement » propose une nouvelle date pour la décision de fusion : le 1er janvier 2019…pourquoi pas en 2025 ou aux « calendes grecques » comme l’avait écrit Joël MERCIER maire de Château d'Olonne.

La proposition de l’opposition jette inutilement le trouble dans une situation déjà confuse.

Elle abonde dans le sens voulu par la maire de Château d’Olonne qui a déjà repoussé l’échéance de janvier 2016 qui permettait d’éviter aux 3 communes une perte de recettes de 6 millions d’euros de dotation de l’État.

Cette proposition conforte aussi l’idée que la commune de Château d’Olonne commande une nouvelle étude sur la fusion sans concertation avec les deux autres communes et sans échéance.

Nous arrivons en 2016…donc à mi-mandat et rien n’aura avancé sur la fusion avant la fin du mandat, promesse de mandature fondamentale des trois maires.

Qui plus est, cela va bloquer le processus de création d’une communauté d’agglomération.

Quelle perte de temps, d’énergie et d’argent !

C’est pour cela que nous trouvons mal venue la proposition de l’opposition castelolonnaise « Ensemble agir pour le changement » et rappelons que Monsieur CHAPALAIN, son chef de file, a déclaré à la presse le 19 septembre 2015 « Non, monsieur Mercier, il n’est pas hâtif d’envisager la fusion des 3 communes du Pays des Olonnes en 2018 »

 

Nous estimons que cette déclaration de l’opposition qui veut reporter l'échéance en 2019 est une faute grave qui va à l’encontre des désidérata des électeurs castelolonnais qui ont soutenu cette liste, que c’est une trahison et qu’il est donc nécessaire que Monsieur Chapalain et son équipe reviennent à une position réaliste et constructive pour une fusion au plus tard le 1er janvier 2018 et qu'ils le redisent pour lever toute ambiguïté par rapport à la population du Pays des Olonnes.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires