Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 13:00
LES SABLES D'OLONNE : conseil municipal du 29 septembre 2015  suite et fin

Suite de

http://www.olonnes.com/2015/09/les-sables-d-olonne-conseil-municipal-du-29-septembre-2015-suite.html

L'ordre du jour de ce conseil municipal était chargé, les événements comme l'intrusion de la Commune Libre de la Chaume et ce qui suit lors du débat sur le Camping des Roses l'ont un peu surchargé mais surtout perturbé.

 

DEUX SUJETS TRES IMPORTANTS : D'UNE PART, LE CENTRE HOSPITALIER ET D'AUTRE PART, LE PROJET DE PARC ET DE LOTISSEMENT DES ROSES : 14 HECTARES

"Une formidable opportunité pour répondre aux attentes des habitants actuels et futurs en matière de logements et d'équipements" a dit Geoffroy de BAYNAST en prologue de sa présentation des projets.

 

LE DEVENIR DU CENTRE HOSPITALIER

La destination du site est l'habitat.

La ville des Sables d'Olonne va confier l'opération à l'Établissement Public Foncier (EPF) de la VENDÉE.

C'est l'EPF qui achète le foncier et sera responsable d'une vaste étude d'urbanisme qui va déboucher sur la réalisation d'une opération d'aménagement. Début des travaux : 2017

L'EPF  pourra donc dans les plus brefs délais payer à l'Hôpital (Centre de santé) ce qui lui est dû et donc soulager celui-ci d'une partie de ses difficultés financières.

Sur ce site 25 % de logements sociaux locatifs et 10% de logement à "accession" abordable seront construits

"Des logements sociaux" : cela fait dire à l'opposant socialiste Didier VASSET "le jour de gloire est arrivé , pour la première fois le terme logement social locatif apparaît dans une délibération, nous soutiendrons votre démarche."

Loïc PERON pour l'autre opposition, ancienne majorité, avait aussi dit qu'il donnerait "un vote positif".

C'est donc à l'unanimité que la convention avec l'EPF et les contours du projet sont approuvés.

 

LE DEVENIR DU CAMPING DES ROSES : LES ROSES SONT BELLES MAIS ELLES ONT DES ÉPINES

Nous avons vu dans la presse que la non-reconduction de la délégation de service public de 1995 au groupe CHADEAU pour l'exploitation du Camping des Roses faisait polémique.

La nouvelle municipalité n'a jamais caché sa volonté de récupérer ce site pour remodeler l'ensemble du quartier. Ceci est couplé avec l'opération HÔPITAL.

Le projet consiste à implanter sur ce site de 3 hectares

- d'une part, un parc urbain pour répondre aux aspirations des résidents et  aux gens de passage,

- d'autre part, un quartier d'habitat à destination des jeunes familles avec 70 parcelles constructibles. C'est 70 familles aux revenus modestes installées dont les premières en fin 2016 après une sélection stricte.

Partant du constat que les jeunes ménages ne sont pas preneurs de logements "cage à lapins" il a été décidé de vendre des terrains (150 à 250 m²) à moitié prix (avec clauses anti spéculatives) avec un cahier des charges strict pour la construction des logements.

"Les deux opérations amèneront une population rajeunie et permanente sur la quartier des Roses avec des retombées positives sur les écoles, les commerces el la vie associative." a conclu Geoffroy de BAYNAST.

Pour Loïc PERON, de l'opposition de droite, c'est net et il annonce d'emblée "on ne va pas voter POUR". Loïc PERON développe ses arguments : "détruire une activité, perdre des emplois, briser le rêve de ceux qui étaient installés..."

Geoffroy de BAYNAST a bien préparé ses réponses sur le chantage à l'emploi et fait un petit détour sur un autre chantage à l'emploi passé (sous-entendu sous la férule et responsabilité de l'ancienne majorité) et sur la spéculation honteuse faite par cet  ancien industriel sur le boulevard de l'ILE VERTIME...3,7 millions d'euros de plus value ! et pas de logements sociaux.

Après avoir écouté la brève intervention de Gérard MERCIER pour l'opposition socialiste qui est satisfaite du projet et émet cependant un doute sur la future vie de ce quartier.. on passe au vote.

 

L'OPPOSITION DE DROITE QUITTE LA SALLE

Seule l'opposition de droite vote contre et  Jean-Noël LANDAIS lève ses deux bras pour rappeler qu'il a un pouvoir !...donc une voix de plus contre le projet.

C'en est trop pour le maire qui lâche une phrase assassine : c'est le pouvoir de Monsieur CHADEAU !...celui-ci étant, rappelons-le, l'exploitant du camping des Roses !

Le ton monte ...et ne redescend que lorsque Monsieur Jean-Noël LANDAIS quitte la salle suivi de ses collègues.

Gérard MERCIER pour l'opposition de gauche tente de savoir ce que  Monsieur le Maire a insinué.

L'explication tombe : l'opposition a, avant les élections,  promis à Monsieur CHADEAU que la délégation de service public dont il bénéficiait serait prolongée si elle était élue.

Les électeurs en ont décidé autrement.

Monsieur CHADEAU a donc rencontré le nouveau maire pour lui dire "on m'avait promis de renouveler cette délégation de service public" et sur cette base il a dû être imprudent vis-à-vis de ses "locataires" pour leur maintien sur le site. Didier GALLOT avait pris soin de  signifier par lettre en date du 11 avril 2014 le non-renouvellement de la concession.

A cette occasion, le maire rappelle son souci de faire passer l'intérêt général avant les intérêts particuliers.

Il aurait pu ajouter que la campagne menée contre le projet n'a pas dû lui plaire.

 

D'AUTRES DÉCISIONS INTÉRESSANTES

ACCESSIBILITÉ

Un dossier sensible et lourd, plus lourd que prévu pour la nouvelle majorité. La commune dispose en effet de 88 sites habilités à recevoir du public ! Sur les 88 seulement 22 ont été mis aux normes...(la loi sur l'égalité des chances et des droits ...est pourtant de 2005 ) il en reste donc 66  à mettre aux normes. L'estimation du coût de cette mise aux normes est de 2 200 000 euros ! Le calendrier de cette mise aux normes à déposer en Préfecture avant fin septembre est votée mais sa réalisation sera-telle effective dans les délais ?

 

VENTES D'IMMEUBLES

La ville se sépare de nombreux immeubles et ces ventes font l'objet de7 délibérations successives mais dont le total impressionne pour des montants allant de 21 000 euros à 300 000 euros...la trésorerie de la ville s'en trouvera un peu mieux.

Il y a dans ces lots des immeubles inhabitables nécessitant de gros entretien ou remise à niveau importante;

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires