Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

18 août 2015 2 18 /08 /août /2015 13:54
Le collectif NON A L'USINE A COCHONS DE POIROUX ne désarme pas. Sur le lieu du rassemblement de ce 18 août 2015 le Président d'une association du collectif Christian MASSON avec Geoffroy de BAYNAST maire adjoint ds Sables d'Olonne

Le collectif NON A L'USINE A COCHONS DE POIROUX ne désarme pas. Sur le lieu du rassemblement de ce 18 août 2015 le Président d'une association du collectif Christian MASSON avec Geoffroy de BAYNAST maire adjoint ds Sables d'Olonne

UN MINISTRE DE L'AGRICULTURE POMPIER PYROMANE :

Monsieur Stéphane  LE FOLL ministre de l'agriculture incite à la surproduction porcine qui ne peut qu'aggraver la crise qui en découle.

Il favorise les installations nouvelles qui vont produire toujours plus de porcs dont la qualité n'attire pas et qui sont concurrencées par les productions étrangères.

En plus ces installations sont une plaie pour l'environnement et valent à la FRANCE le risque d'énormes amendes européennes.

Enfin les "paysans " qui entrent dans ce jeu des installations nouvelles sont prisonniers esclaves des fournisseurs d'aliments, de produits sanitaires, des banques et organismes liés à la FNSEA et au monde coopératif. Ils ne sont ni libres ni paysans.

 

À QUEL JEU JOUENT LE MINISTRE DE L'AGRICULTURE ET LE "SYNDICAT " AGRICOLE FNSEA ?

 

Le ministre favorise la création de nouvelles unités de productions industrielles qui ne peuvent qu'aggraver la crise.

Le "syndicat" FNSEA comme cela se vit en VENDEE pousse à la création de ces unités pire il participe financièrement à la création de celles-ci. Son Président Monsieur Xavier BEULIN avec le réseau coopératif financier et industriel incite à ces pratiques.

De l'autre côté, les "militants" FNSEA cassent, brulent, détériorent des bâtiments publics ...pour obtenir des avantages, de nouvelles réglementations auprès de l'Etat français et de l'Europe. Cela a marché pour l'écotaxe, les aides agricoles... pourquoi ne pas continuer ces pratiques?

La machine à subventions agricoles qui a tant profité à certains membres et organismes de la FNSEA est un peu en panne.

Tous les moyens de pression sont désormais bons pour la relancer.

En fin de compte la FNSEA et le MINISTRE ne sont-ils pas d'accord pour produire toujours plus sans respect de la qualité et de l'environnement ...afin de générer des crises qui doivent générer de nouvelles aides qui ne bénéficient qu'à une caste privilégiée de paysans ?

Et ceux qui souffrent ce sont :

les vrais paysans que la FNSEA détruit,

les consommateurs blousés par la médiocre qualité imposée,

l'environnement,

et les contribuables qui payent les aides et la casse des manifestants.

Il faudra un jour faire la clarté sur le fonctionnement et les fonds de la FNSEA. la Cour des Comptes a soulevé des problèmes graves de gestion de fonds, il y a eu des débuts de procédures mais l'opacité demeure.

Il faut donc ,en plus, se poser la question :  à quel jeu jouent le Ministre et la FNSEA ? Ce qu'il y a de sûr ,c'est une collusion évidente entre les deux dans le dossier de la PORCHERIE DE POIROUX..

.

EN VENDÉE L'EXPRESSION DE CES AMBIGUITES : UNE PORCHERIE INDUSTRIELLE CONTESTEE

voir

http://www.olonnes.com/2015/08/pollution-sur-le-littoral-vendeen-ne-pas-laisser-faire.html

C'est ce que sont venus exprimer ces militants et non militants, riverains... en participant dans la bonne humeur à ce RALLYE pour rappeler à tous, y compris aux vacanciers, qu'il y a des dangers environnementaux et sanitaires qui menacent toute la population...la vraie crise du porc n'est pas finie !

Ils ne manquaient pas d'imaginationIls ne manquaient pas d'imagination

Ils ne manquaient pas d'imagination

Partager cet article

Repost 0

commentaires