Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

5 août 2015 3 05 /08 /août /2015 21:20
Anne LAUVERGEON présidente d'AREVA de 2001 à 2011

Anne LAUVERGEON présidente d'AREVA de 2001 à 2011

L’irresponsabilité reconnue aux politiques conduit à des gâchis insupportables pour ceux qui doivent tout accepter et payer.

Poursuivons nos informations estivales de synthèse : ce qu’un citoyen responsable doit savoir.

 

Deux affaires en cours ;

 

1)LES MISTRAL :

L’affaire serait réglée, la France rembourse la RUSSIE et « récupère » deux navires de guerre.

Les Mistral : ce sont deux bateaux vendus aux russes sous la Présidence de Nicolas SARKOSY.

Une décision politique du Président François HOLLANDE a d’abord bloqué la livraison de ces bateaux.

Puis la vente va être annulée.

Tout cela va coûter très cher aux contribuables français : 1, 2 milliard d’euros au minimum ?

Pour en arriver là il a fallu beaucoup de légèreté de la part des responsables.

Qui a omis, dans le contrat, une clause de sauvegarde du vendeur pour cas de force majeure comme le cas par exemple de guerre, blocus, embargo…

Qui se faisait des illusions sur le comportement de Monsieur POUTINE ?

Qui a engagé l’État, donc nous, dans un contrat qui ne comportait pas les sauvegardes des intérêts français ?

Seul le résultat compte : la France se trouve à la tête de deux navires de guerre non programmés dans les équipements de sa Marine Nationale : Utilisables ? Revendables ? À quels prix ?

 

2) AREVA : on croit rêver mais c’est un cauchemar qui a été occulté ces dernières années

AREVA c’est 4,8 milliards d’euros de pertes en 2014.

Ajoutons à cela les pertes des exercices précédents on a des pertes cumulées de 8 milliards d’euros.

L’égérie industrielle de François MITTERAND, Présidente d’AREVA de 2001 à 2011 Anne LAUVERGEON est-elle seule responsable du plus gros désastre financier industriel de ces dernières années?

L’entreprise dont le capital est détenu à 87 % par l’État, aurait dû être déclarée en dépôt de bilan tant sa structure financière est dégradée.

Pour Anne LAUVERGEON, le purgatoire actuellement a l’apparence d’un bel immeuble parisien, bourgeois et silencieux, aux abords du parc Monceau. Elle hérite du Président de la République pour récompenser son incompétence la présidence de la commission « fantomatique sur l’innovation » dont on ne sait à quoi elle sert.

(voir le rapport 2013 sur l’innovation http://www.elysee.fr/assets/pdf/Rapport-de-la-commission-Innovation-2030.pdf )

À cela ajoutons ses places dans les conseils d’administration de TOTAL (550 000 € de jetons de présence en 2014 selon la revue Capital),TOTAL,  EADS…elle vient même d'être plébiscitée pour son entrée au conseil de SUEZ ENVIRONNEMENT !

Elle est donc loin du drame qu’elle inflige aux salariés de l’entreprise qu’elle a « dirigée » et à l’économie française.

Madame LAUVERGEON a fait de la politique mais pas de la gestion.

Sa compromission avec François MITTERAND lui a permis de faire n’importe quoi au vu et au su de tout un chacun.

Elle n’a pas pris les bonnes décisions pour l’entreprise dont elle avait la charge ; elle a fonctionné en technocrate politique irresponsable et non en chef d’entreprise responsable..

Mais Madame LAUVERGEON n’était pas seule.

L’État principal actionnaire est aussi responsable de ses mauvais choix, de ses tergiversations, du panier de crabes dans lequel s’agitaient des pontes aux dents longues et aux arrière-pensées politiques ou de carrière : Henri PROGLIO (proche du Président SARKOZY), Patrick KRON, Jean-Louis BORLOO, Hubert VEDRINE, Thierry BRETON…

La bataille des EGO l’a emporté sur le souci de la bonne gestion de l’entreprise et l'intérêt général.

Oui, Madame Anne LAUVERGEON a sa part de responsabilité dans ce désastre mais elle est en bonne compagnie.

Le Président François HOLLANDE l’a même écartée du pouvoir alors qu’on la savait ministrable.

Il faut dire qu’avec son mari Monsieur FRIC (ce n’est pas un pseudonyme !) ils ont tripatouillé et TRACFIN étudie des comptes en SUISSE.

Depuis mai 2015 la Justice est saisie : la liste des délits dont l’accusée présumée Anne LAVERGEON est longue. « Elle vise des faits présumés d'escroquerie, d'abus de bien social et de corruption d'agent public étranger. Elle concerne directement les conditions d'achat d'UraMin. La seconde information est ouverte pour diffusion de fausses informations boursières, de présentation de comptes inexacts, d'abus de pouvoir, de faux et d'usage de faux, des délits présumés susceptibles d'avoir été commis entre 2009 et 2011 ».

Maintenant il va falloir savoir qui va payer : tous les français qui vont voir leur facture EDF flamber ; déjà 2.5 % de plus à ce 1er aout.

 

À SUIVRE : qui va payer la casse ? et une gestion trouble dans les affaires

Partager cet article

Repost 0

commentaires