Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 10:55
La pépinière d'entreprises

La pépinière d'entreprises

UN CONSEIL COMMUNAUTAIRE DE VACANCES

 

Nous espérions qu'il y ait des débats à l'occasion de questions à l'ordre du jour  par exemple sur le VENDÉOPOLE, sur l'Institut Supérieur de Formation Tourisme, future antenne universitaire (?), NUMERIMER et les formations futures...

En fait il n'est resté qu'un sujet digne d'intérêt à rapporter à savoir :

 

LES TRANPORTS PUBLICS OLÉANE : la Communauté de Communes des Olonnes payera encore 9 300 000 euros jusqu'à fin 2018

 

Lors de ce Conseil Communautaire il n'est resté comme sujet de fond que l'AVENANT sur le CONTRAT DE DÉLÉGATION DE SERVICE PUBLIC concernant les transports publics OLEANE.

voir :

http://www.olonnes.com/2015/07/transports-publics-au-pays-d-olonne-ils-ne-transportent-souvent-que-leurs-chauffeurs.html

 

Comptablement l'addition salée est diminuée de 300 000 euros par an sur les 2 300 000 euros prévus par an au contrat initial (jusqu'en 2018).

Cet allégement s'effectue en opérant ainsi des économies : 

- en réduisant l'amplitude horaire aux heures creuses : en français en diminuant la fréquence des bus sur les lignes (surtout les lignes peu fréquentées),

- en diminuant les heures d'ouverture de l'agence OLEANE,

- en modifiant le fonctionnement du Transport à la Demande TAD

- en supprimant deux véhicules,

- en diminuant le budget communication...

En clair, les prestations vont diminuer.

 

Nous attendions une explication sur le pourquoi et le comment de cet échec : des bus vides pourquoi, comment, combien...

Malheureusement, le citoyen aura le droit de payer le déficit mais n'aura pas le droit à une explication de texte et à de vraies mesures de redressement de la situation.

 

En effet, on peut en toute logique penser que si les citoyens ont boudé leurs bus c'est que ce moyen de tranport par ses modalités ne lui plaisait pas. Il n'a pas mordu à l'hameçon...il faut alors se poser les vraies questions et y répondre : 

- pourquoi ce nouvel échec des transports en commun au Pays d'Olonne? 

- ne faut-il pas revoir le dossier avec le délégataire gestionnaire d'OLEANE avec qui la CCO a contracté sur des bases contestables puisque cela ne fonctionne pas ?

- diminuer les prestations (la fréquence des bus) n'est-ce pas décourager les clients actuels ? N'est-ce pas la solution de facilité ?

- diminuer la communication et certainement le marketing n'est-ce pas se fermer la porte à la possibilité d'attirer de nouveaux utilisateurs des bus...ne serait-ce que sur la desserte du Pôle Santé ?

 

Les explications données au cours de ce conseil communautaire n'ont pas convaincu. La CCO met un emplâtre sur une jambe de bois et les élus n'ont pas cherché vraiment à résoudre le problème de fond...

- qu'ils aillent voir ce qui se fait dans les agglomérations de 50 à 100 000 habitants,

- que les élus interrogent vraiment, sérieusement la population.

 

Ce n'est pas une délibération en juillet avec une assemblée clairsemée qui peut décider du sort d'une délégation de service public qui coûtera avec les frais de structure CCO encore au total près de 13 millions d'euros entre 2013 et 2018.

13 millions d'euros cela vaut une réflexion sérieuse qu'on  n'a pas pu malheureusement déceler ce 10 juillet 2015.

 

MAIS POURQUOI TOUT NE PEUT PAS ÊTRE DIT EN PUBLIC ALORS QU'IL S'AGIT DE GESTION PUBLIQUE?

 

Le débat de ce vendedi 10 juillet 2015 et la négociation avec le délégataire sont plombés par le contrat signé en 2012 sous la précédente mandature. Pourquoi ne pas appeler un chat un chat et en Conseil Communautaire  parler d'héritage pourri de la précédente mandature ou, au moins d'erreur d'une gouvernance erratique :

-  d'un côté, une Présidence, de droit divin, doté de tous les pouvoirs avec ses valets,

- de l'autre, des élus qui n'ont jamais eu le courage de dire NON quand il le fallait.

Nous n'allons pas dénigrer les gestions et mandatures passées. Chacun sait que l'erreur est humaine. Mais nous ne voulons pas demeurer dans une ambiguïté pesante résultant du fait que les erreurs commises dans le passé sont occultées par un silence pudique et ne sont pas expliquées.

En effet,  ne faut-il pas  savoir tirer publiquement les leçons de ces erreurs : ne plus fonctionner comme durant la mandature 2008 2014 est impératif.

Cela aurait pu ou dû être dit. Ce débat sur les transports publics au Pays d'Olonne aurait pu être l'occasion d'une opération RITÉ.

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires