Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 08:22
LA FRANCE INGOUVERNABLE : UNE GREVE DES AGENTS DES COLLECTIVITES LOCALES JUSTIFIEE ?

SURPRENANTE GRÈVE A L'INITIATIVE DE LA CGT DANS LES COLLECTIVITÈS LOCALES LE 19 MAI 2015

 

UNE JUSTIFICATION DE L'EXERCICE DU DROIT DE GRÈVE DIFFICILE A ADMETTRE.

LE SYNDICALISME CORPORATISTE ENCORE UNE FOIS MIS EN CAUSE.

LA FRANCE IRRÉFORMABLE ?

 

 

Analysons les motifs de ce mouvement de grève :

 

1) La CGT "conteste radicalement " la réforme territoriale : appartient-il à un syndicat de contester une décision prise par le Parlement en utilisant son droit de recourir à la grève alors que le dit syndicat ne peut être en possession de tous les éléments ?

2) En effet, étonnant : chacun sait que la réforme territoriale dit nouvelle réformette est limitée et l'essentiel (ou ce qui reste du projet initial) est encore en cours de discussion au Parlement. Il n'est pas touché au sacro saint statut des personnels des collectivités locales. Donc pourquoi une grève nationale le 19 mai prochain?

3) un motif essentiel de cette grève est aussi surprenant : "rationaliser les personnels et leurs moyens d'exercer des missions" : cela signifie-t-il que pour la CGT améliorer les conditions de travail, améliorer le service public local est interdit ?...rationaliser les moyens d'exercer les missions des agents des collectivités locales est-ce interdit ? L'Ètat patron est-il condamné à l'immobilisme ? au moment où l'Europe et le pays lui demande de se réformer.

4) Quelle part de responsabilité l'État patron a-t-il dans la motivation de cette grève ? Quand on modifie pour les améliorer les conditions de travail cela ne peut se faire qu'en concertation avec les personnels concernés. Soit l'État n'a pas provoqué la concertation préalable et c'est la Ministre LEBRANCHU qui est en faute, soit l'État a organisé la concertation et la CGT ne devrait dans ce cas aussi pas devoir recourir à la grève.

 

Cette grève illustre bien, selon nos sources (voir le site de la CGT), la FRANCE BLOQUÉE.

 

ABUSER D'UN DROIT TUE CE DROIT

 

La grève est un droit mais attention l'usage d'un droit dans des conditions abusives tue le droit.

Les citoyens financent par leurs impôts les salaires et avantages acquis des agents des collectivités locales. Les relations entre ces agents et la population ne sont pas toujours au beau fixe. Les agents sont présupposés être des privilégiés. Les maires et présidents des organismes et autres collectivités locales ne sont pas des gestionnaires des ressources humaines.

Cette grève, si elle a un impact, ne peut qu'être impopulaire car elle ne fera que creuser le fossé qui sépare les agents des collectivités locales et les citoyens;

La CGT dessert donc par cette action la cause qu'elle croît défendre.

L'État et les responsables des personnels en grève doivent ce méfier des grèves "abusives" dans le contexte actuel.

ON EN EST AU PRÉAVIS DE GRÈVE, il leur appartient donc de faire le nécessaire pour empêcher  cette grève qui serait considérée par la population comme le résultat d'un laxisme inexcusable dans le contexte actuel pour l'Etat et une erreur pour le syndicat CGT.

 

 

 

Extrait de la Gazette.fr

La fédération CGT des services publics, premier syndicat dans la fonction publique territoriale, a annoncé jeudi 30 avril 2015 avoir déposé un préavis de grève nationale pour la journée du 19 mai pour protester contre la réforme territoriale

Dans son préavis, adressé à la ministre de la Fonction publique, Marylise LEBRANCHU , le syndicat souligne qu’il « conteste radicalement » les réformes menées par le gouvernement concernant les collectivités territoriales.

Pour la CGT, « la réforme territoriale affaiblit la démocratie de proximité, réduit les moyens consacrés au service public et porte atteinte aux conditions d’emploi et de travail des personnels ».

L’organisation syndicale estime que cette réforme « s’articule autour de deux grands axes : rationaliser les personnels et leurs moyens d’exercice des missions et permettre la prise en main de nos services par des sociétés privées ». A Paris et à Lyon - La journée nationale d’action du 19 mai, qui visera aussi à défendre les libertés syndicales, « se déclinera en deux points forts d’action sur le territoire, à Paris et Lyon », explique la CGT. L’organisation revendique notamment « des moyens financiers à la hauteur des besoins pour le service public et l’emploi public » et un « alignement par le haut des garanties et droits des agents », notamment via une revalorisation du point d’indice, qui sert de base au calcul des salaires et est gelé depuis 2010. La fédération CGT des services publics, premier syndicat dans la fonction publique territoriale, a annoncé jeudi 30 avril 2015 avoir déposé un préavis de grève nationale pour la journée du 19 mai pour protester contre la réforme territoriale

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires