Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 06:54
BONNE GESTION DE NOS COMMUNES : UN MAIRE DOIT SAVOIR GÉRER

 

FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES

DÉPENSER L'ARGENT DES AUTRES TOUT UN CHACUN SAIT FAIRE : BIEN DÉPENSER, DÉPENSER CE QU'IL FAUT LA OÚ IL FAUT EST PLUS DIFFICILE MAIS NÉCESSAIRE

 

Il ne faut pas avoir acquis son brevet de « bon gestionnaire » pour acquérir le droit de s’asseoir dans le fauteuil de maire : démocratiquement tout un chacun disposant du droit de vote peut accéder à ce poste convoité sans avoir acquis ou pratiquer l’art et la manière de bien gérer une institution.

Pour éviter les dérapages le législateur a encadré les modalités d’élaboration et d’exécution des budgets mais il n’a pas, à juste titre, encadré celui des choix et le qualitatif des dépenses.

Il reste donc aux maires le droit de choisir ses priorités en matière de dépenses et de fixer les recettes correspondantes pour équilibrer le budget.

Il nous a donc semblé bon de rappeler quelques principes de base de la gestion d’une commune afin de pouvoir examiner comment ces principes sont appliqués dans les communes qui nous sont proches et dont on connaît mieux les arcanes.

Ce qui nous inspire ce sont d’une part, les difficultés financières des communes suite aux restrictions des dotations de l’État aux communes et d’autre part, les réflexions d’un expert, le député socialiste René DOSIERE, devenu spécialiste de la matière financières des collectivités locales.

Nous avons vu tant de budgets votés dans l'indifférence coupable des élus qu'il nous semble nécessaire de faire le rappel qui suit.

 

BIEN GERER SA COMMUNE : des règles et principes simples souvent oubliées

 

1) Ce n’est pas parce qu’un budget est voté qu’il faut dépenser,

2) Respecter et faire respecter scrupuleusement les règles administratives,

3) Toute dépense communale est financée par l’argent pris dans le porte-monnaie du contribuable : c’est l’argent des autres dont il faut respecter l’utilisation,

4) Privilégier les dépenses d’investissement aux dépenses de fonctionnement,

5) Toute dépense d’investissement doit être pensée dans le cadre de programmes d’évolution de la cité à 10 ans, 20 ans…l’addition de petits projets coûte plus cher qu’un grand projet porteur dont la charge peut être programmée sur de longues périodes, le coup par coup pour faire plaisir ou se faire plaisir est de la gabegie voir une mauvaise utilisation des fonds publics voire du détournement de ces fonds,

6) sur un budget il y a, pour les charges toujours des économies à réaliser, et pour les recettes en recettes, toujours la possibilité de baisser les impôts d’une collectivité.

 

À SUIVRE

CES DERNIERES DECENNIES COMMENT CES REGLES BASIQUES SONT-ELLES APPLIQUÉES Á CHÂTEAU D’OLONNE ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires