Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

6 mai 2015 3 06 /05 /mai /2015 16:19
Monument aux morts de Château d'Olonne

Monument aux morts de Château d'Olonne

UN PETIT RAPPEL

 

CÉRÉMONIES DU SOUVENIR ET DEVOIR DE MÉMOIRE

 

C'est un rite...un rite désuet ?

Certainement pas...même s'il faut se résigner à voir l'ampleur des cérémonies se réduire comme peu de chagrin.

D'abord, il faut rappeler que le 8 mai, on va commémorer la fin de la seconde guerre mondiale en Europe et la capitulation de l'Allemagne : la guerre la plus meurtrière de tous les temps. Environ 50 millions de civils et 25 millions de militaires furent tués au cours de ces 5 années de combats.

Le 8 mai, la guerre continuait en Asie avec le bombardement du JAPON : Il faudra les deux explosions atomiques de Hiroshima et Nagasaki, les 6 et 9 août 1945 pour mettre le JAPON à genoux.

 

Tout cela il y a 70 ans ! et que commémorer quand on ne cesse de parler de l'EUROPE UNIE, de l'amitié Franco-Allemande ?

 

C'est le devoir de mémoire qui doit nous guider,

C'est le devoir d'en parler avec les jeunes, avec tous ceux qui doivent honorer le drapeau français pour avoir l'indispensable sentiment d'appartenir à une communauté forgée à travers des siècles,

Le sang versé et les larmes ne doivent pas être oubliés.

C'est aussi le devoir de réconciliation franco-allemande que des hommes visionnaires comme Robert Schuman et Jean Monnet ont eu le courage de proôer

 

Même si l'EUROPE est en marche, même si la seconde Guerre Mondiale est loin, il faut se rappeler ceci :

 

 "il faut savoir d'où l'on vient pour savoir où l'on va"

 

VIVRE LIBRES !

Cette publication nous a valu ce commentaire qui mérite qu'il soit mis en valeur puisque justement il s'agit des valeurs qui soudent un peuple dans la solidarité et l'espoir.

 

"Merci et bravo pour cet article, qui n'a pas peur d'être patriotique... cette guerre 39/45 je l'ai vécu, comme occupé, comme résistant, comme maquisard, comme combattant de l'armée régulière, et c'est un souvenir fort. Je crois d'ailleurs que je ne serais pas ce que je suis, si je n'avais connu cette vie très difficile et dangereuse de l'occupation. Mais nous eûmes en récompense 2 joies immenses celles de la libération de notre ville, et la capitulation du 8.5.45,,,et cerise sur le gâteau quelques décorations que nous allons aérer le 8 mai et le 11 novembre.

C'est bien de tenter de faire partager nos souvenirs avec les générations qui nous suivirent, et pouvoir leur rappeler que si certains des nôtres y laissèrent la vie, c'était aussi pour qu'eux puisent vivre LIBRES. Que certains cessent donc de se moquer des Anciens Combattants. Un minimum de respect est une nécessité, pour nos morts, déportés, fusillés, torturés, etc... Auraient-ils été capables de faire ce que nous fîmes ? "

Gilbert GROSS, Président  départemental 85 de l'ANACR (anciens Résistants) , délégué départemental des anciens de LIBE-NORD et de la Centurie des plus jeunes CVR"(combattant Volontaire Résistance). Commandant (H) Air

 

 

CÉRÉMONIES A CHÂTEAU D'OLONNE

 9h 45 : messe en l'Eglise Saint Hilaire à la mémoire des morts  

10h 45 : rassemblement Place de l'Hôtel de Ville

11h : défilé au Monument aux Morts

11h15 : Place du Cimetière cérémonie,au Monument aux Morts : envoi des couleurs, dépôt de gerbes, minute de silence et lâcher de pigeons

11h 30 : vin d'honneur salle Calixte Plissonneau

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

GROSS G 03/05/2015 10:44

Merci et bravo pour cet article, qui n'a pas peur d'être patriotique... cette guerre 39/45 je l'ai vécu, comme occupé, comme résistant, comme maquisard, comme combattant de l'armée régulière, et c'est un souvenir fort; Je crois d'ailleurs que je ne serais pas ce que je suis, si je n'avais connu cette vie très difficile et dangereuse de l'occupation. Mais nous eûmes en récompense 2 joies immensesn celles de la libération de notre ville, et la capiyulation du 8.5.45,,,et cerise sur le gâteau quelques décorations que nous allons aérr le 8 mai et le 11 novembre. C'est bien de tenter de faire partager nos souvenirs avec les générations qui nous suivirent, et pouvoir leur rappeler que si certains des nôtres y laissèrent la vie, c'était aussi pour qu'eux puisent vivre LIBRES. Que certains cessent donc de se moquer des A.C. un minimum de respect est une nécessité, pour nos morts, déportés, fusillés, torturés, etc... Auraient-ils été capable de faire ce que nous fimes ? G.GROSS Pdt 85 de l'ANACR, délégué départemental des anciens de LIBE-NORD et de la Centurie des plus jeunes CVR.

CACO 03/05/2015 12:23

Merci à l'auteur de ce commentaire qui vient du cœur et de la raison d'un homme modeste qui mérite toute notre admiration et notre respect.