Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUTENEZ NOTRE ACTION : abonnez-vous, adhérez à notre association CACO

Recherche

11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 15:50
Communuaté de Communes des Olonnes : conseil communautaire du 10 avril 2015

Ambiance assez détendue pour ce conseil communautaire de la Communauté de Communes des Olonnes CCO du 10 avril 2015 : il planait un air de sous-entendus dans certains commentaires qui semblaient fort  imprégnés du goût du communiqué du Président Yannick MOREAU sur la fusion "chiche Joël "...Joël étant le prénom du maire de Château d'Olonne. Celui-ci se fait tirer l'oreille pour les freins qu'il met à la démarche fusionniste de ses collègues maires d'Olonne sur Mer et des Sables d'Olonne.

 

Voir : http://www.olonnes.com/2015/04/fusion-commune-nouvelle-au-pays-d-olonne.html

 

Que peut-on retenir d'important de cette soirée plutôt expédition des affaires courantes ?

 

SUBVENTIONS AUX ASSOCIATIONS : maintien des subventions au même niveau que les années passées

Le budget global est de 371 405 euros en baisse en trompe l'oeil comme a tenté de l'expliquer le vice-président chargé des finances Joël MERCIER.

En effet, dans les subventions les années passées figurait la dotation à la crèche des Petits Lutins soit 62 000 euros en 2014. L'incorporation des "petits lutins" dans l'ensemble communautaire  "multi accueil petit enfance " fait disparaitre le versement d'une subvention.

Le principe adopté est le maintien des subventions des années passées avec quelques variantes justifiables et quelques subventions nouvelles.

 

Un débat intéressant, récurrent

Ce débat a permis à Madame Nicole LANDRIEAU ( front de gauche d'Olonne) de mettre en exergue le lien social créé par les associations . En plus de ce rôle social des associations Madame Nicole LANDRIEAU fait remarquer que les associations bien souvent se substituent à la "pénurie des services publics".  L'élue regrette aussi que "par souci d'économies" qui sont nécessitées pour " payer les erreurs de stratégie" du passé les subventions soient diminuées.

Dans sa réponse, le Président Yannick MOREAU fait la leçon à Madame Nicole LANDRIEAU à qui il reproche diverses choses. Il lui reproche  : de ne pas écouter les explications données, il n'y a pas de baisse du budget subventions, il y a même une légère hausse ! Il reproche aussi à l'élue de faire des interventions "clientélistes" en l'espèce pour des associations qui lui sont proches.

Enfin, le Président fait part d'une remarque générale que nous avons déjà entendue et qui concerne la course aux subventions de certaines associations. Le Président espère qu'à l'avenir avec la commune unique on pourra "éviter les doublons de subventions".

Monsieur Gérard MERCIER  pour le groupe socialiste (élu des Sables d'Olonne) reconnaît que ce dossier est difficile à gérer dans le contexte actuel et il a aussi de l'amertume qui reste discrète sur le -10% sur le budget subventions aux associations des Sables d'Olonne.

Madame Catherine BROSSARD de la majorité sablaise revient sur le rôle fondamental  des associations créatrices de lien social et sur la gestion difficile de ce dossier "on ne peut gagner sur tous les tableaux".

Conclusion du débat : un vote unanime et un voeu du président que soient "prises en compte les perspectives d'amélioration de cette gestion" des subventions aux associations...dans la perspective d'une commune unique ?

 

LES FAUSSES NOTES DE L'ORCHESTRE D'HARMONIE DANS UNE CERTAINE DYSHARMONIE

 

La question du devenir de l'Orchestre d'Harmonie est posée dans une question écrite de Monsieur Gérard MERCIER.

Situation compliquée : l'orchestre est gérée par une association sablaise...mais est "intégrée" dans le conservatoire qui lui est communautaire.

La gestion de l'Orchestre d'Harmonie subventionné par la CCO et par la ville des Sables d'Olonne pose un problème de "respect de légalité"...nous n'en saurons pas plus.

Ce qui est sûr et clairement affirmé par Madame Florence PINEAU qui a en charge le dossier et négocie  avec les représentants de l'Orchestre : "il n'a jamais été question que l'orchestre disparaisse" ..."l'orchestre existera de toute façon".

Le Président Yannick MOREAU voit mal les cérémonies du 8 mai prochain sans l'Orchestre d'Harmonie !

Pour l'instant les répétitions sont arrêtées , il n'y a plus de chef...

Laissons Madame Florence PINEAU négocier avec l'Association...de plus on comprend bien que ce n'est pas le lieu d'étaler tous les problèmes.

Mais le Président reconnaît que les liens Orchestre, Communauté de communes,  Ville des Sables d'Olonne...c'est compliqué et de conclure : affaire à suivre. 

 

LE SAGE  : plaidoyer d'un Président...et on a reparlé de la Porcherie de POIROUX

Le syndicat mixte du SAGE Auzance Vertonne est présidé par Bernard CODET délégué communautaire à la CCO qui avait, en fin de Conseil, la lourde tâche de la "défense et illustration du SAGE" face à un conseil communautaire dont le bureau avait décidé de limiter toute collaboration entre la CCO et ledit Syndicat du SAGE.

Or, la CCO est le principal financeur du Syndicat mixte  qui est  une structure regroupant toutes les communes ou communautés de communes ayant la compétence SAGE sur le territoire. (voir http://www.sageauzancevertonne.fr/3.html). Le retrait de la CCO est fort préjudiciable au bon fonctionnement du Syndicat mixte.

Le Président n'est pas contre la poursuite du dialogue avec le Syndicat mixte mais on a le temps :  dans la loi nOTRE , en discussion au Parlement l'attribution aux intercommunalités de la compétence obligatoire de gestion des milieux aquatiques et de prévention des inondations (Gemapi) est reportée en 2018.

Il y a donc du temps pour discuter.

De plus, le Président Yannick MOREAU rappelle que la Cour des Comptes et le gouvernement n'ont pas de tendresses particulières pour les Syndicats Mixtes.

Enfin, le Président Yannick MOREAU a profité de l'occasion pour demander si le Syndicat avait pris position contre l'installation de la Porcherie de POIROUX : c'est avec une certaine gêne que le Président du syndicat mixte n'a pas répondu et pour enfoncer le clou le Président Yannick MOREAU a rappelé les dangers de cette installation sur les 7 sources qui alimentent les cours d'eau côtiers.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires