Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 19:29
La future piscine de Château d'Olonne : pourvu qu'elle ne prenne pas l'eau comme les finances de la CCOLa future piscine de Château d'Olonne : pourvu qu'elle ne prenne pas l'eau comme les finances de la CCO

La future piscine de Château d'Olonne : pourvu qu'elle ne prenne pas l'eau comme les finances de la CCO

UN LONG DEBAT EXPLICATIF MAIS INUTILE CAR LA MAJORITE UN PEU FISSUREE EST RESTEE INFLEXIBLE SUR SES PROPOSITIONS

 

C'EST LA FAUTE A QUI ?

 

Comment rendre compte de près de deux heures de débat où chaque groupe de la majorité et de l’opposition a tenu à marquer son terrain, à critiquer, souvent à proposer sans illusion?

 

Il y avait de quoi faire un débat de fond : sur le rôle et le poids des collectivités locales sur l’économie locale, sur les grands choix passés et avenirs proposés par les élus, une opération vérité pédagogique…nous sommes restés un ton au-dessous et donc sur notre faim. C'EÛT PU ETRE UN GRAND DEBAT CONSENSUEL ACCOMPAGNE D'UNE COMMUNICATION TRANPARENTE VIA LES CITOYENS DU PAYS D'OLONNE ! UN GRAND MOMENT DE DEMOCRATIE LOCALE !

 

RESUME DE LA SITUATION FINANCIERE : PLUS DE POSSIBILITES FINANCERES POUR DE NOUVEAUX INVESTISSEMENTS, LA CCO EN PANNE !

Rappelons que les investissements programmés et lancés lors de la précédente mandature : surtout la fameuse piscine, le VENDEOPOLE, la CRECHE, les transports publics, le VILLAGE D'ENTREPRISES NAUTIQUES …pèsent très lourd et surtout vont générer des frais de fonctionnement considérables : dès lors, une fois les frais de fonctionnement payés, il ne reste à la CCO presque plus rien pour financer les investissements.

L’impact de ces investissements n’a pas été apprécié à sa juste valeur en 2014 par les nouveaux élus. Même la présentation assez alarmiste de l’étude confiée au Cabinet DELOITTE n’a pas créé l’électrochoc ou alors celui-ci a été étouffé.

Il y avait pourtant eu un signal d'alarme que les élus ont occulté lors du Débat d'Orientation Budgétaire en conseil communautaire en date du 22 février 2015 ...un débat d'orientation budgétaire dont les prévisions s'arrêtent à 2015 ! Ce n'est pas un débat d'orientation budgétaire. A-t-on caché la vérité aux citoyens ?

Ce n'est pas normal...un débat d'orientation budgétaire permet de faire une projection à plusieurs années. Aucun élu n'a posé de question sur cette anomalie. Il y a eu une réelle carence à ce niveau.

On découvrira plus loin dans le débat pourquoi ?

Le cabinet DELOITTE avait cependant prôné 3 mesures :

- 1) revoir le principe de la Dotation Communautaire de Solidarité qui impose à la CCO de reverser une part de ses recettes aux 3 communes,

-2) Augmenter le fiscalité,

-3) Mutualiser les moyens et services entre la CCO et les 3 communes.

 

 

UN BUDGET DE TRANSITION, « LE DERNIER BUDGET DE LA PRECEDENTE MANDATURE ».

C’est au Vice-Président de la CCO, maire de Château d’Olonne, Joël MERCIER, que revient la lourde tâche de présenter ce Budget Primitif 2015.

Fonctionnement : 34.8 millions d’euros,

Avec frais de personnel : + 11% !!! 

Recettes fiscales : 28.5 millions d’euros

Annuité d’emprunt : 5 millions d’euros

Investissement : 19.8 millions d’euros pour terminer les grands projets la Piscine, la Crèche, les ateliers municipaux, achats de terrains, ardoise du VENDEOPOLE…

Payer aujourd’hui pour des projets lancés sous la précédente mandature : cela fera dire au Président Yannick MOREAU que ce BUDGET est le « dernier de la précédente mandature » : un héritage mal évalué, une certaine amnésie pour les élus qui réélus oublient un peu vite qu’ils ont accepté les projets qui ont mis la CCO aujourd’hui en situation financière " alarmante".

Les charges croissent plus vite que les recettes !

Pour la CCO, « le feu est passé à l’orange » dira le Président Yannick MOREAU

La Communauté de Communes est devenue une machine "à bouffer des frais de fonctionnement" et qui a donc perdu sa raison d'être : "celle d'être le moteur du Pays d'Olonne" grâce à ses investissements. Il ne fallait pas être grand économiste pour déceler cela depuis des années. Relisez ce que nous écrivons depuis 2008.

Le résumé des débats permettra d'éclairer cette mécanique suicidaire d'une CCO mal gérée, mal gouvernée...et il y avait tant à faire avec un si bel "outil".

 

A SUIVRE... LES POSITIONS ET PROPOSITIONS DES DIVERS GROUPES

Partager cet article

Repost0

commentaires