Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 11:17
ALERTES CONSOMMATEURS : consommateurs unissez-vous

EN FRANCE, LE CONSOMMATEUR N'EST PAS CONSIDERE ET NE SAIT PAS FAIRE RESPECTER SES DROITS : la loi du plus fort l'emporte et le plus faible n'a plus qu'à se consoler en mâchonnant sa rancoeur. 

Cette situation doit cesser.

 

Certains faits nous amènent à proposer une réflexion sur la situation du consommateur français et au respect de ses droits.

Même dans son bon droit, le consommateur français est pris au piège de sa situation du "pot de terre contre le pot de fer".

Individuellement, le consommateur est désarmé : on peut le voir quand il y a des problèmes d'abonnés et usagers des services publics eau, gaz, électricité, traitement des déchets mais aussi des problèmes de particuliers face à des grands groupes, des personnages indélicats...

L'arnaqueur est toujours plus fort que l'arnaqué.

Prenons des cas portés à notre connaissance et dont la vraisemblance ne laisse la place à aucun doute.

 

1  - ACHAT D'ELECTROMENAGER DEFAILLANT

L'article objet de contestation est vendu par une grande Chaîne de distribution. Cet article est défaillant au bout de 10 mois. La garantie fonctionne et l'appareil est réparé sauf que le client...signale qu'il y a malfaçon de l'appareil qui fuit, est bruyant et demande un échange ...impossible lui dit-on.

L'appareil remis en état retombe, bien sûr, en panne au bout d'un  peu plus d'un an ! ...il n'est plus sous garantie.

Que faire ?

Le responsable commercial de cette chaîne qui prêche la confiance par contrat saisi par le client (lettres recommandées avec accusés de réception ) se voit répondu : allez le faire réparer à vos frais et il n'est pas question du moindre dédommagement !

Vous avez dit Contrat de Confiance ?

 

2 -  LA FACTURE D'EAU...

C'est un bel exemple, qui a touché en 2014 des centaines d'habitants du Pays d'Olonne et du Talmondais.

Les défaillances des prestataires sont reconnues. Des défaillances cela peut arriver.

Mais ce qui n'est pas admissible c'est que l'abonné doit faire un long cheminement pour tenter d'obtenir la réduction de factures dites de surconsommation. Surconsommation que le prestataire est incapable de démontrer.

Beaucoup d'abonnés finissent par renoncer et payent "pour avoir la paix".

 

3 - COUPURES D'EAU POUR FACTURES IMPAYEES

 

La loi Brottes du 15 avril 2013 qui  interdit formellement les coupures d’eau dans les résidences principales, ne plait pas du tout à ceux qui distribuent et qui gèrent l’eau.

C'était bien une loi protectrice des consommateurs en difficulté. En effet, cette loi ne touchait que les résidences principales et les foyers de personnes en difficultés qui devaient être de bonne foi : c'est-à-dire avaient fait une réclamation et pris contact avec les services sociaux.

Or, que s'est-il passé au Sénat pour qu'un sénateur puisse vouloir abroger cette protection par un amendement à la loi sur la transition énergétique ?

Ce sénateur du Val-de-Marne, Christian Cambon, également vice-président du syndicat des eaux d'Île-de-France se fait le porte-parole et porte -lume d'un lobby officiel nommé Fédération Professionnelle des Entreprises de l'Eau FP2E .

http://www.fp2e.org/article/actualites-recentes/communique-de-presse---acces-a-leau-pour-tous

Le Communiqué que l'on peut trouver sur le site de la FP2E (lien ci-dessus) est intéressant car il met bien en relief l'accord sur le principe de l'interdiction des  coupures d'eau pour impayés mais, au nom d'une prétendue insuffisance juridique, laisse un sénateur volontaire ou piègé condamner un texte protecteur du consommateur.

Pourtant cette protection est conforme à d'autres textes existant dans les pays européens.(En Angleterre, en Ecosse, en Suisse et en Russie les coupures d’eau pour impayés sont interdites. En Belgique ou au Pays Bas, il faut une décision du tribunal pour couper l’eau).

 

 

VALORISER LE TRAVAIL DES ASSOCIATIONS DE CONSOMMATEURS

 

En France, pays de l'individualisme, les groupements et associations de consommateurs ne font pas recettes.

L'action de groupe largement reconnue à l'étranger est soumise à des conditions qui en limitent la portée voire la limite totalement.

Nous ne pouvons dire qu'une chose : consommateurs français unissez-vous !

Vous avez souvent face à vous des groupes de pression qui disposent de moyens considérables, seuls, vos droits ne seront pas reconnus.

Les milliers de bénévoles dans les associations ne disposent pas de pouvoirs suffisants et encore moins de moyens suffisants.

 

NE PAS LAISSER LE CONSOMMATEUR S'AIGRIR

Le sentiment d'injustice, d'incompréhension, de lassitude chez le citoyen consommateur ne fait que s'accroître.

Il s'ajoute au malaise du citoyen par rapport à ses élus.

TROP c'est TROP : que nos responsables n'attendent pas que la marmite explose...car la colère du français quand elle s'exprime est  ainsi brutale, soudaine et n'est plus maîtrisable.

 

Vous avez certainement des motifs d'aigreur : vous pouvez nous en faire part sur ce blog.

 

 

Blog : www.olonnes.com : Nos parutions vous intéressent

ABONNEZ-VOUS … pour être avisés de chaque nouvel article mis en ligne ABONNEZ-VOUS…pour ce faire (dans le cas où vous ne l'êtes pas encore) :

Inscrivez-vous à la NEWSLETTER : vous recevrez une « alerte » qui vous permettra par un simple clic d’accéder à tout nouvel article dès sa parution.

C’est gratuit, confidentiel, sans engagement et un simple « clic » aussi vous permet de vous désabonner

Merci de votre confiance : toutes remarques suggestions, critiques sur nos parutions sont les bienvenues.

Mode d’emploi

1) Allez sur la page d’accueil du blog en cliquant (clic +CTRL) sur www.olonnes.com

2) Puis allez dans la case NEWSLETTER (à droite en dessous des rubriques « ARTICLES RECENTS » et « PAGES ») : indiquer votre adresse mail et cliquer sur « abonner »…

 

AIDEZ-NOUS à poursuivre notre action : adhérez à notre association support de ce blog

Adhésion : cotisation de 20 €, à l'ordre de CACO

à adresser à CACO

6, impasse du Bellay

85180 CHATEAU D'OLONNE

 

MERCI

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires