Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 00:20
Que dirait-on d'un "gestionnaire" qui cumulerait  ainsi les déficits ?

Que dirait-on d'un "gestionnaire" qui cumulerait ainsi les déficits ?

LES CHIFFRES DE LA FRANCE

 

 

PNB 2014 : 2 134 milliards d’euros

 

PNB : prévision 2015 : 2 156 milliards d’euros

 

BUDGET GENERAL ETAT 2015 : 373 milliards d’euros (déficit : 80 milliards d’euros)

 

BUDGET SOCIAL 2015 : 473 milliards d’euros (déficit : 12 milliards d’euros)

 

TOTAL "DEPENSES PUBLIQUES" : 1 200 milliards d'euros

 

DETTE : 2 031 milliards (3ième trim 2014)

 

ECONOMIES A REALISR pour 2015 à 2017 : 50 milliards d’euros

 

Laissons le premier Président de la Cour des Comptes Didier MIGAUD commenter ces chiffres :

 

Comment ne pourrait-il pas s'alarmer à nouveau de la situation des finances publiques, qu'il jugeait déjà en juin «préoccupante» et «plus dégradée que dans le reste de l'Europe»?

Le déficit public s'est en effet détérioré en 2014: il devrait atteindre 4,4% du PIB, selon les dernières prévisions gouvernementales (après 4,1% en 2013) alors que la loi de finances initiale tablait sur 3,6%.

Quant à l'objectif de revenir à un déficit inférieur à 3% du PIB, auquel la France s'était engagé auprès de la Commission européenne pour cette année, il a été repoussé à 2017.

 

ET LA DETTE ?

En conséquence, et c'est l'un des principaux sujets d'inquiétude de Didier Migaud, la dette publique se situe plus que jamais dans une «zone dangereuse», selon l'expression qu'il avait employée il y a un an.

Et pour cause, elle a franchi la barre des 2.000 milliards d'euros au deuxième trimestre, avant d'approcher les 2.032 milliards au troisième, soit 95,2% du PIB.

Et ce n'est malheureusement pas fini, la dette devrait continuer à gonfler jusqu'à 2016, pour atteindre 98% du PIB, selon les prévisions du gouvernement.

Une situation qui met la France à la merci d'une remontée des taux, pour l'instant toujours historiquement bas.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires