Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 08:16
Didier GALLOT, maire des Sables d'Olonne : le regard et la réflexion portent au loin, mais il est bien présent en mairie

Didier GALLOT, maire des Sables d'Olonne : le regard et la réflexion portent au loin, mais il est bien présent en mairie

GALLOT Didier : tentons de mieux connaître l'homme aux mille facettes qui a fait basculer la mairie des Sables d'Olonne

 

I - L’HOMME PRIVE ET LE MAGISTRAT

 

Vous êtes né le 16 décembre 1945 en région parisienne (Bois-Colombes)

Vous avez suivi un cursus scolaire et universitaire plus qu’honorable qui vous a conduit à obtenir une maîtrise d’Histoire Médiévale sur les bancs de la nouvelle université de Nanterre.

Vous êtes marié et père de 4 enfants

Diplôme en poche, vous avez été reçu dans la foulée à l’École Nationale de Magistrature en 1977 et votre arrivée au Tribunal des Sables d’Olonne eût lieu dès 1980.

Vous être un magistrat fidèle à un Tribunal et à un poste celui de juge d’instruction. Pourquoi ?

 

 Votre parcours professionnel

«D’abord pourquoi les Sables d’Olonne ? Parce que c’est une ville où il se passe beaucoup de choses intéressantes. De plus, c’est un port et ce n’était pas pour me déplaire .»

 

Pourquoi juge d’instruction ?

"Là aussi c’est l’intérêt que je porte à cette fonction que j’ai exercée pendant 22 ans. »

 

Pouvez-vous nous donner votre regard aujourd’hui sur l’évolution de la Justice vis à vis de laquelle comme nombre de vos confrères vous fûtes critique. Votre ouvrage  « Fossoyeurs de la Justice » vous a fait acquérir une certaine notoriété.

« Tout ce qu’on avait annoncé est arrivé. On est pollués. La Justice ne s’occupe plus de la véritable délinquance »

 

Quelques mots sur vos nombreuses passions.

D’abord celle de l’écrivain ; Votre auteur préféré ?

« Simenon, c’est un des plus grands écrivains du vingtième siècle, très concis. On rentre dans un de ses romans, on n’en sort pas intact. »

 

Celle de l’historien

« Je suis plus littéraire qu’historien. J’aime bien la Révolution, l’Empire, Louis XIV et le second Empire qui a été une époque remarquable. »

 

Celle de l’homme de communication

« J’ai des messages à faire passer. J’ai débuté en disant des choses que les magistrats ne disaient pas clairement. Mon message intelligible correspondait à ce que nombre de français attendaient. D’où mes passages aux Dossiers de l’Écran et autres émissions…j’y ai pris goût. »

 

Celle de la lecture

Quel livre lu récemment que vous recommanderiez-vous à un ami?

« Touriste de bananes, de Simenon bien sûr. J’aime bien aussi Le Clézio, relire Balzac."

 

L’homme ou les hommes admirés

« Napoléon : l’école de la volonté et le génie.»

 

Une phrase préférée, une sentence.

« On est mieux là qu’à l’usine. C’est l’avantage du secteur tertiaire par rapport aux autres secteurs. »

 

Vous avez aussi une passion aussi pour les chiens.

« J’en ai toujours eu. Je leur parle beaucoup, ils ne me contredisent jamais. »

 

Ce qui vous gêne, ce qui vous choque dans les relations humaines

« Je n’aime pas la brutalité, ceux qui s’en prennent aux faibles, l’absence de courage »

 

Ce que vous ne supportez pas ?

"Celui qui écrase les faibles."

 

A suivre II - L’HOMME PUBLIC

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires