Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 18:27
UN JUGEMENT MODERE ET BIEN MOTIVE

UN JUGEMENT MODERE ET BIEN MOTIVE

Il faut bien maintenant avec beaucoup de sérénité tenter de tirer les conclusions du procès XYNTHIA sans polémique et sans prétention. Le président du tribunal a bien mis en évidence le fait que le cumul des fautes, erreurs est le facteur aggravant des ravages de la tempête qui d'une presque banale tempête a fait une catastrophe...

 

Cependant notre sérénité est troublée par des déclarations d'élus qui nous choquent profondément.

 

En effet, nous sommes une association citoyenne dont l'objectif est de maintenir la confiance qui doit régner entre élus et citoyens. L'élu se doit d'être irréprochable.  Sa tâche n'est pas toujours aisée, ses compétences parfois dépassées par la complexité des dossiers...il doit donc savoir écouter, se faire conseiller...cela c'est la situation idéale. Mais le pouvoir conduit souvent aux abus de pouvoirs, à des dérives passibles de condamnations pénales...les associations citoyennes comme la nôtre doivent veiller et alerter.

 

Le procès XYNTHIA nous a montré des élus défaillants...ils sont sanctionnés...c'est normal.

Ce qui n'est pas normal et est insupportable c'est le soutien que les condamnés reçoivent de collègues, d'une association de maires...

Nous ne pouvons pas laisser passer cela.

 

MISE AU POINT MALHEUREUSEMENT NECESSAIRE A L'ADRESSE DE MAIRES : maires de France, un peu de pudeur, un peu de retenue avant de porter des jugements qui manquent de pertinence sur le verdict du dossier XYNTHIA, étudiez les dossiers, s'il vous plaît avant de vous exprimer.

Il y a des causes indéfendables sauf à prendre le risque de perdre toute crédibilité.

 

Dabord,  il faut noter que  la levée de boucliers de maires  (ou du moins de certains maires) contre le jugement du procés XYNTHIA  est doublement inquiétante :

 

1) Ces élus se prononcent sans avoir pris connaissance du dossier et déjà cela est inquiétant...Ainsi ils se trompent dans leurs jugements et trompent les français et leurs collègues qu'ils croient défendre....en agissant ainsi ils jettent le doute sur l'honnêteté de tous les maires de France.

Nous invitons tous ceux qui veulent porter un jugement... sur le jugement de lire... le jugement lui-même ...voilà le lien

 

http://www.lafautesurmer.net/wp-content/uploads/2014/12/Jugement.pdf

 

 

En effet, prendre la défense du maire de La Faute-sur-Mer  et de son adjointe sans nuance et sans vraiment savoir, c'est grave car c'est vouloir faire admettre que des élus peuvent avoir le droit d'être au-dessus des lois et que les juges et les citoyens ne comprennent rien.

En effet...

 

2) Que défendent ces maires  ? 

Ignorent-ils ce qu'est la prise illégale d'intérêt?

Rappelons que Monsieur MARRATIER maire et surtout Madame BABIN adjointe au maire chargée de l'urbanisme ont utilisé leur mandat pour s'enrichir.

Rappelons d'une part, que Monsieur MARRATIER a déjà été condamné pour prise illégale d'intérêt et cela a été redit au début du procès conformément à la procédure légale,

et que d'autre part,  Madame BABIN assistait aux réunions où l'on y traitait de ses propres dossiers (terrains lui appartenant à elle et à ses proches, permis de construire et de lotir pour son compte et celui de ses proches). Ceci heureusement est interdit par la loi et  a été  sanctionné par le Tribunal Administratif de Nantes par l'annulation des délibérations du conseil municipal ayant trait à ces affaires.

En prenant la défense de ces causes le Président des Maires ruraux de France, par exemple, fait preuve d'un corporatisme déshonorant...s'il ne savait pas ce qui est dit ci-dessus ...il aurait du se taire. S'il parle de ce qu'il ne connaît pas et que tous les media ont repris, il devient malhonnête.. On attend une mise au point de sa part. Un maire se doit d'être exemplaire moralement et financièrement malgré les tentations et sollicitations qui s'offrent à lui.

 

LES DEFENSEURS DES CONDAMNES SE TROMPENT DE CIBLE A MOINS QUE LEURS PROPOS AIENT ETE TRONQUES OU DEFORMES

 

Le Président des maires ruraux : " après ce jugement extrèmement sévère , l'AMRF s'interroge sur le fait que toute la chaîne de responsabilité du demandeur de permis de construire aux différents acteurs du dossier ne soit pas concernée par ce jugement "

Cela mérite réponses :

1) le Président de cette association de maires met en cause les victimes qui ont acheté des logements inondables ...c'est de leur faute ...ils n'avaient qu'à aller ailleurs...sauf que le maire et son adjointe

- ne leur ont  jamais parlé de ce risque mortel d'inondation,

- l'adjointe vendait ses terrains et assumait même parfois la construction de logements mortifères.

Rendre responsable celui qui a été dupé sciemment puis victime dans sa chair est une honte. Le tribunal a relevé 9 victimes dans les logements récents construits illégalement.

 

2) si le maire avait pris les précautions minimales : rehaussement de la digue, plan de sauvegarde, information et alerte données aux habitants soumis aux risques d'inondation... y aurait-il eu des victimes à La Faute-Sur -Mer? Pourquoi le maire n'était-il pas joignable le samedi 27 février 2010 alors qu'il y avait depuis la veille une alerte ?

3) l'Etat...oui l'Etat était le grand absent dans la salle d'audience, la faiblesse coupable des préfets, les erreurs administratives font qu'effectivement tous les fautifs n'ont pas été jugés mais cela n'enlève rien à la responsabilité du maire et de son adjointe qui avisés par les préfets n'ont rien fait pour protéger leurs concitoyens et ont tout fait pour construire à outrance y compris dans la cuvette mortifère sur les terrains inondables et inondés régulièrement de Madame BABIN adjointe au maire et promoteur ! 

Ceci explique que Madame BABIN soit poursuivie pour  homicide involontaire notamment des 4 membres de la famille BOURNACEUR à qui elle a vendu le logement de cette famille alors qu'elle ne pouvait  ignorer le danger et l'obligation de surélever le dit logement. Ce qu'elle n'a pas fait : n'est-ce pas une faute caractérisée ? un délit de mise en danger de la vie d'autrui.

 

Monsieur Bruno RETAILLEAU, Président du Conseil Général de la VENDEE, a lui aussi pris une position pour le moins malheureuse en disant qu'il verrait difficilement "qu'un petit maire porte sur ses épaules la responsabilité du drame" ...un petit maire ? avec un budget de fonctionnement de 4 millions d'euros...peut-on parler d'un petit maire  ? NON...La Faute sur Mer c'est l'équivalent d'une ville de 5 à 10 000 habitants !

Un irresponsable ? Sa ténacité pour faire échouer toutes les tentatives des préfets pour mettre en place des procédures de sauvegarde atteste d'une habileté hors norme et à défaut il sait s'entourer de conseils, des plus grands avocats (aux frais du contribuable)  pour agir en procédurier contre les décisions préfectorales qui peuvent le gêner dans ses ambitions.

Monsieur Serge Kubryk, maire de la Tranche-Sur-Mer trouve "le procès scandaleux, inacceptable, injuste... la relaxe du fonctionnaire de la DDTM est pour lui aussi choquante que la peine prononcée à l'encontre de René MARRATIER"...cela démontre que ce maire ne connaît pas le dossier et surtout qu'il se permet de juger la justice. Les charges qui pesaient sur ce fonctionnaire ne tenaient pas. Il n'était pour rien dans le dossier de La Faute sur Mer et en poste récemment ! Il lui est reproché de ne pas avoir tranmsis le message d'alerte du Préfet à La Faute Sur Mer. Il a bien démontré à la barre que l'ordre donné par le Préfet pour l'alerte était pour le moins peu explicite.

Le devoir d'un maire n'est-il pas d'avoir une certaine réserve vis-à vis d'une décision de justice?  

   

...A SUIVRE

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires