Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 21:40
Le bureau d l'Association : de gauche à droite le Président René CLOUTEAU, Henri GUIBERT, Pascal GRACIA intervenent, Michel CARLIER
Le bureau d l'Association : de gauche à droite le Président René CLOUTEAU, Henri GUIBERT, Pascal GRACIA intervenent, Michel CARLIER

Le bureau d l'Association : de gauche à droite le Président René CLOUTEAU, Henri GUIBERT, Pascal GRACIA intervenent, Michel CARLIER

Cette assemblée plénière de l'Association Horizon Pays d'Olonne s'est tenue dans la salle de conférences de l'Abbaye Sainte CROIX ce vendredi 24 octobre 2014.

Le président CLOUTEAU rappelle que "les gens du Pays d'Olonne ont voté pour des équipes municipales qui avaient posé l'union des trois communes dans leur programme ...la fusion c'est la raison : l'union c'est la force"

Au fil des ans se construisit cette agglomération qui allait fusionner par son urbanisme. Les générations fréquentent les mêmes écoles...nous sommes passés de le fusion passive à la fusion active.

Nous avons trop souffert de nos divisions . Aujourd'hui, par l'union des communes, notre horizon s'éclaircit. Nous en sommes ravis, mais il faut renforcer cette union et poser sur cet horizon le projet Pays d'Olonne. Ce projet doit nous faire rêver?"

 

LA CHASSE AUX IDEES FAUSSES

Payer la dette des Sables d'Olonne

Cette perspective optimiste sera éclairée par la démonstration faite par Pascal GRACIA qui tord le cou, chiffres officiels à l'appui, aux idées fausses telle que celle qui, depuis des années, a été insidieusement diffusée : la fusion c'est faire en sorte que ce soit les castelolonnais et les olonnais qui vont payer les dettes de la ville des Sables d'Olonne. En fait les Sables d'Olonne ont pu jouer la ville phare parce qu'elle en avait les moyens grâce à l'apport des taxes payées par les "résidents secondaires" . Compter la dette par tête d'habitant est une tromperie...il faut compter en nombre de "contribuables"

Château d'Olonne : 6200 résidences principales et 2800 résidences secondaires

Olonne sur Mer : 5400 résidences principales et 800 résidences secondaires

Les Sables d'Olonne : 8700 résidences principales et 10 600 résidences secondaires

Quand on sait que les taxes foncières et mobilières payées par les contribuables sont la ressource principale des communes la comparaison entre les 3 communes donne un résultat sans appel : pour ces deux taxes

Château d'Olonne dispose d'une recette de 14 millions d'euros,

Olonne sur Mer de 13 millions d'euros

et Les Sables d'Olonne ...de 33 millions d'euros !...et il faut y ajouter la recette versée annuellement par les casinos à la commune des Sables d'Olonne soit 3 millions d'euros.

Alors, si l'on rapproche ces chiffres de la dette sablaise,  il faut en conclure que Les Sables d'Olonne  ont les moyens  de rembourser leur dette aussi aisément que les deux autres communes.

 

Avec la fusion : le citoyen perd son identité ?

Quelle identité ? demande Henri GUIBERT lui-même 100% castelolonnais. Son identité sociale. Mais chacun sait que cette identité est pour chacun à géométrie variable : castelolonnaise quand on est au bourg de Château d'Olonne ...Sablaise dès qu'on est à la Roche sur Yon Tous habitants du Pays d'Olonne on a ceci en commun c'est qu'on se sent avant tout "tous  sablais". L'identité commune.

 

UN DOUTE PARTAGE  : quel jeu joue la municipalité de Château d'Olonne ? Elue avec la promesse de réaliser la fusion, cette promesse s'estompe dans les faits.

Le référendum tardif à Château d'olonne n'est-il pas fait pour faire capoter la fusion?

Didier GALLOT est Interpellé sur ce sujet par une participante : " si Château d'Olonne rejetait la fusion, que feriez-vous, Monsieur le Maire ? Réponse directe : nous ferons une fusion à deux avec Olonne-sur-mer ! 

Le débat est lancé sur cette duplicité du maire de Château d'Olonne et les propositions fusent pour mobiliser les castelolonnais qui ne peuvent pas rester sur le quai .

La mobilisation castelolonnaise se fera pour que le maire Joêl MERCIER tienne sa promesse électorale. L'intervention de Jean-Pierre CHAPALAIN jette encore plus le trouble : pourquoi, alors que les structures des 3 communes vont converger vers l'unicité, le maire de Château d'Olonne fait-il voter lundi prochain "la création de l'office de tourisme du Château d'Olonne sous forme d'établissement public industriel et commercial à compter du 1er janvier 2015" et se prépare à recruter un directeur !

La promesse électorale de Joël MERCIER de fusionner les 3 communes avant la fin de la mandature a du plomb dans l'aile...les castelolonnais qui y ont cru ont été bien naîfs.

L'Association HPO, ce soir, a appris qu'elle devra mobiliser pour faire en sorte que le maire de Château d'Olonne ne fasse pas le coup de 2009 où il a réussi à faire capoter la consultation !

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires