Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 09:34
Un stock de compost chez un paysan local

Un stock de compost chez un paysan local

LE PROCES DE LA ROCHE SUR YON : les élus contre les citoyens et contre la liberté d'expression

 

On est loin, très loin du procès XYNTHIA...le seul point commun c'est que dans les deux procès celui qui va se dérouler à LA ROCHE-SUR- YON  et celui qui se déroule aux SABLES D'OLONNE il y a les élus comme acteurs (d'un côté, comme accusateur ayant porté plainte contre X de l'autre, comme prévenus).

En effet, les prévenus qui comparaissent au Tribunal de la ROCHE-SUR-YON sont d'une part, les dirigeants de la Fédération écocitoyenne de VENDEE FEVE et d'autre part, les responsables de France Télévision et d'Ouest France et de ses parutions locales.

 

On ne sait si c'est le hasard mais le procès de la ROCHE-SUR-YON a été reporté à ce lundi 29 septembre 2014...en plein procès XYNTHIA...cela fut-il fait pour que le procès de LA ROCHE SUR YON soit moins médiatisé ? Il y a un doute que l'on exprime ici.

 

Dommage, car les citoyens y auraient beaucoup gagné à être éclairés sur les pratiques locales en matière de traitement des déchets et sur la conception du dialogue de nombre de nos élus, (membres du Conseil d'Administration de TRIVALIS qui ont soutenu leur ancien Président Monsieur AUVINET)?

Nous avons demandé et redemandé par écrit au Président du Conseil Général de mettre fin à cette procédure où toutes les parties ont tout à perdre. En effet, on reparlera  lors de ce procès d'usines dont le coût est multiplié par 2 ou 3 par rapport aux prévisions budgétaires, d'analyses des produits faites par le prestataire sans une méthode scientifique réglant la méthode du choix des échantillons, d'une mise à l'écart des associations dans les commisions de suivi du fonctionnement de ces usines TMB.

Pourquoi 5 usines prévues au plan départemental...deux réalisées seulement, une troisième en sursis et plus de 4ième et 5ième ?

Les citoyens qui payent la Taxe d'Enlèvement des Ordures Ménagères (300 euros en moyenne par an et par famille pour financer principalement TRIVALIS) ont le droit d'avoir les réponses à ces questions surtout s'il s'agit, en plus,  d'une question de santé publique.

En effet, sauf si le débat est escamoté, il faudra que les magistrats analysent pourquoi le département de la VENDEE  pour le traitement des déchets a choisi une filière  "le Tri Mécano Biologique (TMB)"que les pays comme la Belgique, la Suisse, le Canada, l'Angleterre, l'Espagne...abandonnent ?

Pourquoi l'émission "complément d'enquête " (censurée en partie car le replay a été retiré brutalement !)

http://www.olonnes.com/article-dechets-une-emission-a-suivre-complement-d-enquete-france-2-jeudi-19-septembre-2013-120005361.html

 

 

Cette émission traitait entre autres du BIOPOLE d'Angers, usine TMB et méthanisation, producteur de compost. Elle y était mise en cause par les élus eux-mêmes ...les paysans locaux refusent d'acheter ce compost ? Les juges ont dû visionner cette émission et doivent se poser la question : pourquoi les auteurs de cette émission, les personnes interviewées n'ont-elles pas été poursuivies ? Pourquoi les paysans du Maine-et-Loire refusent-ils d'utiliser ce compost ?

 

Pourquoi le prestataire qui gére le TMB en délégation de service public de TRIVALIS n'est pas, à notre connaissance, officiellement appelé à la barre ? S'il n'est pas présent, les juges, à notre humble avis, ne pourront siéger en toute sérénité et toute connaissance de cause. Si les dirigeants de ce groupe sont sûrs de leur filière qu'ils aient le courage de la défendre publiquement et de répondre de la fiabilité de la filière et d'être interpellés par les magistrats et par les avocats de la défense.

 

Ce dont on est sûr, c'est qu'au moins le syndicat TRIVALIS a déjà obtenu une "victoire" dont il ne peut être fier : un des prévenus a été cassé physiquement et moralement même s'il est encore debout : un AVC l'a frappé au début de la procédure.

 

Demain, la Justice va se prononcer dans le cadre d'un procès pénal pas ordinaire. Nous espérons en apprendre plus et, comme le dit la convention européenne des droits de l'homme, que les "accusés" auront droit à un juste procès.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires