Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 21:33
LA CORRUPTION FAIT PARTIE DE LA VIE PUBLIQUE…cela n‘empêche pas qu’elle est toujours condamnable

Suite de...

LA CORRUPTION FAIT PARTIE DE LA VIE PUBLIQUE…cela n‘empêche pas qu’elle est toujours condamnable

 

http://www.olonnes.com/2014/09/la-corruption-fait-partie-de-la-vie-publique-cela-n-empeche-pas-qu-elle-est-toujours-condamnable.html

 

 

3) La Mécanique implacable de la corruption des élus : de petits services à la corruption et à la maffia locale

 

Pour être élu, à partir d’un certain niveau local ou national, il faut être « implanté » et ou soutenu par un appareil (cas des parachutés).

Être implanté : c’est avoir un réseau local, des soutiens…et les soutiens cela se gagne mais aussi s’achète parfois par des passe-droits, de petits avantages, la distribution d’honneurs et de faveurs…

Puis pour prendre du galon, l’élu devra aller plus loin pour remercier sa clientèle. Cela a existé depuis la nuit des temps et si l’on dit que le pouvoir corrompt c’est qu’il s’agit bien d’une loi de la nature humaine et de ses faiblesses.

Pour « rendre des services » à ses concitoyens et particulièrement à des membres de son équipe rapprochée l’élu est poussé à la faute…tant qu’il s’agit de palmes académiques, de médailles honorifiques la faute est vénielle…quand il s’agit de marchés publics les délits de favoritisme, de prise illégale d’intérêts devraient les sanctionner

Tout fonctionnaire et agent public, dit le Code Pénal, qui a connaissance de ces faits délictueux est tenu d’en faire le signalement au procureur…sauf que celui qui le fait ne bénéficiera d’aucune protection…donc il se tait car il sait que son signalement a toutes chances de ne pas aboutir.

Lui, par contre, qui n’a fait que son devoir, subira des conséquences néfastes de son acte.

Alors, Il devient complice de ces agissements et se tait.

Petit à petit l’élu qui a mis le doigt dans l’engrenage sera broyé…il lui sera demandé plus, sa « cour » de fidèles va s’accroître et le nombre de quémandeurs de services va aussi s’accroître.

L’élu est alors condamné à la fuite en avant…s’il a accordé tel avantage à tel entrepreneur peut-il refuser à tel autre qui lui est proche ?

Le système se met en place ; les fonctionnaires eux-mêmes sont sollicités par les élus et les amis des élus. Ils savent et parfois ils succombent…

Cela se sait mais comme ils « savent »…ils tiennent ainsi leur élu et patron par la barbichette.

En effet, l’élu sera la victime d’un affreux chantage à la dénonciation... alors pas de bruit.

Le mauvais fonctionnaire qui suit cette voie de la corruption et qui est démasqué reçoit une mutation promotion « à sa demande » ! et on en parle plus !

La gangrène est alors en plein développement dans cette structure. C'est le copinage local et la maffia locale.

La machine à corrompre est en place ! Au niveau national il en est de même : c’est la loi du silence et la loi du « je te tiens par la barbichette, tu me tiens… »

 

Nous ne sommes pas des naïfs, l’angélisme n’est pas notre tasse de thé mais nous n'espérons pas d’un coup de baguette magique faire disparaître la corruption en France. Simplement nous participons à la moralisation de la vie publique.

 

4) Simplement nous voulons  rendre la corruption  plus difficile et préconisons diverses mesures simples :

- En exigeant que les fautifs soient toujours sanctionnés .

- Plus d’affaire de sang contaminé, plus de classement d'affaires par les procureurs sans motivations signifiées aux auteurs de signalement,

- La protection de ces auteurs de signalement par des sanctions exemplaires s'il est proféré des menaces à leur égard ou s'ils sont victimes de mesures

- Rôle accru des Préfets en cette matière et des Chambres Régionales des Comptes désormais dotées de procureurs,

- Accélération des procédures judicaires : jugements définitifs obtenus en 1 ou 2 ans…faire traîner les procédures confine à l’oubli des délits commis et peut permettre des réélections scandaleuses.

- Limitation des mandats dans la durée.

 

Notre objectif : protéger les élus honnêtes de la honte que leur font subir les élus qui ont succombé à la tentation de la corrption : type Michel NOIR, Pierre BOTTON (avant son repentir),Thomas THEVENOUT, Jérôme CAHUZAC, Gaston FLOSSE, Alain CARIGNON, Jean et Xavière TIBERI… qui discréditent la fonction d'élu et donc la démocratie.

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires