Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 18:49
La statue en 2008 de Christian LAPIE "au bord du vide" en  fond l'abbaye et les 3 trois autres éléments dans le cimetière au pied de l'Eglise romane

La statue en 2008 de Christian LAPIE "au bord du vide" en fond l'abbaye et les 3 trois autres éléments dans le cimetière au pied de l'Eglise romane

Le site d'implantation de la statue : le vide...la statue bien nommée a disparu. En juin 2014, elle a été retirée. Par qui ? Pourquoi ?

Le site d'implantation de la statue : le vide...la statue bien nommée a disparu. En juin 2014, elle a été retirée. Par qui ? Pourquoi ?

On reproche à votre blog citoyen "olonnes.com" son aspect parfois trop critique. Ce n'est pourtant que le mode d'expression d'une liberté qui tente de faire le contrepoids de décisons inconsidérées prises par les élus, d'excés, de l'opacité de certaines affaires...

 

En voici un nouvel exemple, petite illustration du dysfonctionnement d'une collectivité locale : c'est ce type d'opération qui devrait faire réfléchir les citoyens...Que font nos élus  ? Comment ? N'y a-t-il pas une autre gestion souhaitable ?

 

 

En 2008, Yves BURNAUD, l'ancien maire de Château d'Olonne, a décidé d'une exposition  du sculpteur Christian LAPIE sur le site de  l'Eglise romane de l'Abbaye Saint Jean d'Orbestier à Château d'Olonne (VENDEE) . Puis fut décidé  l'achat des statues en bois taillés par l'artiste  à la tronçonneuse (on peut aimer ou ne pas aimer !... des goûts et des couleurs...).

15.000 euros pour les statues, 4 000 euros pour le piedestal et des frais divers pour la mise  et remise en place de la "statue" du bord de mer entre autres.

 

Des élus étaient intervenus d'abord en Conseil Municipal puis auprés du Préfet de la VENDEE sur les conditions dans lesquelles l'implantation de cette oeuvre avait été faite et sur les conditions d'achat. Voir ci-dessous l'observation de la Chambre Régionale des Comptes. Leurs doutes sur la bonne gestion de ce dossier furent donc confirmés.

 

En 2009,  nous lancions sur ce blog un avis de recherche...où était partie la statue de bord de mer?

 

http://www.olonnes.com/article-29266802.html

 

 

Plus de peur que de mal c'était la tempête qui avait eu le dessus et abattu la statue qui fut redressée.

 

En juillet 2014 nous nous reposons la question ...où est passée la statue qu'un engin est venu retirer en juin ?. La municipalité de Château d'Olonne si prompte à communiquer sur ses faits et gestes reste muette. Nous l'invitons à nous répondre sur ce sujet. Les citoyens qui nous ont contactés veulent savoir.

Nous avons noté le mauvais état des "statues" dans le cimetière de l'Eglise...celle du bord de mer devait être attaquée aussi et plus durement par les éléments ; est-elle en restauration ? est-elle au rebut ?

 

 

 

 

Rapport de la Chambre Régionale des Comptes

 

3.3 Les statues LAPIE

 

"Non obstant l’information alléguée des adjoints, la procédure d’achat des sculptures LAPIE et de leurs socles n’a pas respecté les procédures budgétaires : cette opération a été été menée sans autorisation budgétaire.

En effet, l’acquisition des socles a eu lieu avant le vote du budget : alors que le budget supplémentaire inscrivant les crédits nécessaires, à hauteur de 4 000 €, n’a été voté que le 25 novembre 2008, le bon de commande est daté du 31 octobre 2008 et la facture pour leur pose est du 24 novembre 2008.

Quant aux statues, leur achat et les crédits afférents ne sont pas mentionnés dans la délibération du 27 janvier 2009, prise en application de l’article L. 1612-1 du code général des collectivités territoriales (CGCT) autorisant l’engagement et le mandatement de certains travaux avant le vote du BP 2009.

 

Ces statues ont été payées le 2 février 2009 sur la base d’une facture du 11 décembre 2008 alors que le budget primitif 2009, prévoyant une inscription à cette fin de 15 000 €, n’a finalement été voté que le 24 mars 2009.

Les responsables communaux ont précisé que, depuis mai 2010, la ville avait recruté une directrice juridique (affaires juridiques et marchés publics) et un directeur des affaires financières (finances et contrôle de gestion).

CRC des Pays de la Loire 5/10"

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires