Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 21:01
D'OLONNE : Château, Les Sables, ...sur MER

D'OLONNE : Château, Les Sables, ...sur MER

LA GAUCHE AU PAYS D'OLONNE TENTE D'EXPOSER SA POSITION SUR LE PROJET DE FUSION DES 3 COMMUNES

 

 Reprenons le point de vue présenté par les élus socialistes du Pays d'Olonne.

La position est malheureusement pleine d'ambiguïtés que nous allons tenter d'expliciter pour permettre de redonner au débat sa vraie dimension citoyenne.

Il appartiendra aux élus concernés de nous éclairer.

Comme on l'a déjà écrit "nos colonnes leur sont ouvertes" Ce blog est celui de tous les citoyens il est le leur comme il est celui de tous les démocrates.

Répondre par des questions telles que la fusion "pourquoi pas ? Mais avec quel projet politique ? Quels services à la population? Et quel devenir pour le personnel des trois communes ?" ne permet pas de connaître leur position.

 

En effet, la question est simple :

- êtes-vous pour ou contre la mutualisation des services entre les 3 communes et la Communauté de Communes des Olonnes CCO et la fusion avant la fin de cette mandature ?

Si c'est OUI, laissons les équipes municipales en place progresser vers la fusion ;

Si c'est NON, débattons clairement et honnêtement avec des arguments clairs.

Examinons donc les arguments contestables avancés par les élus de gauche :

 

1) payer la dette des Sables d'Olonne : cette dette calculée par habitant payant des impôts locaux (sédentaires et résidents secondaires) n'est pas plus élevée que celle des communes d'Olonne et de Château d'Olonne.

De plus, les Sables d'Olonne apportent dans la corbeille de la mariée les produits fiscaux des deux casinos et tous les investissements dont profitent tous les habitants du Pays d'Olonne : la renommée, le remblai, les Atlantes, la gare, le VENDEE Globe, les grandes manifestations qui font la vie du Pays d'Olonne et financées par la seule ville des Sables...

De gauche, les élus socialistes du Pays d'Olonne devraient privilégier la solidarité entre les collectivités. Cet argument de la dette des Sables d’Olonne n’est donc pas sérieux.

 

2) le personnel municipal : celui-ci est déjà associé à la démarche. Ce personnel a un statut protecteur et il faut faire confiance aux élus pour faciliter la réaffectation de l'ensemble du personnel des 4 collectivités à la nouvelle structure.

Certes cela prendra du temps et de l'énergie.

Mais c’est le propre de toute fusion.

La fusion ce n'est pas fait pour supprimer des emplois mais pour mieux gérer le personnel territorial au service de la collectivité.

De plus, le personnel aura l'avantage de servir une structure plus ambitieuse.

Comme nous ne cessons de l'écrire le personnel et particulièrement l'encadrement devra être renforcé pour mieux répondre aux exigences des dossiers importants qui sont trop souvent actuellement au niveau de la conception et même au niveau du suivi confiés voire abandonnés à des cabinets extérieurs.

Cette réforme sera avantageuse pour le personnel : une ouverture gratifiante sur des postes à responsabilités. Les élus de gauche si prompts à prôner la régie aux lieux et places des Délégations de Service Public devraient au contraire être favorables à la fusion qui sera une ouverture inespérée pour le personnel des collectivités.

Agiter démagogiquement l'épouvantail de la fusion pour effrayer le personnel communal atteste d'un manque d'argument sérieux et de la méconnaissance des mécanismes de gestion des investissements des collectivités.

Préférer abandonner le pouvoir de conception des gros dossiers à des organismes extérieurs et le suivi de ces chantiers à des organismes privés comme cela se fait dans les communes actuellement est-ce une solution ?

La fusion permettra de redonner la maîtrise des gros dossiers au personnel municipal ainsi que les moyens de contrôler les études confiées à l'extérieur. Les décisions des élus seront mieux préparées.

 

3) La fiscalité : les taux d'imposition sont déjà très proches les uns des autres. (ainsi les taux d’imposition concernant la taxe mobilière varient entre 14 et 15%).

- L'unification de ces taux pour une fusion de collectivités s'étale dans le temps, Le lissage peut se faire sur 12 ans

- L'unification des taux ne se fait pas en alignant toutes les collectivités sur le plus haut : les taux peuvent monter ou baisser selon les décisions des collectivités concernées.

Les différences de fiscalité entre les 3 communes ne sont donc pas un argument sérieux à avancer contre la fusion.

 

4) Puis les élus de gauche reviennent sur l'idée de la communauté d'agglomération...préférable à la fusion Si les élus concernés l'ont oublié nous leur rappelons que la communauté d'agglomération doit comporter au moins 50 000 habitants. Pour cela il faudra attendre au moins une décennie...est-ce cela que la gauche veut ; retarder les échéances ?

Pire, mettre en avant la communauté d'agglomération cela ne fait qu'ajouter une feuille au mille feuille ; on garderait les 3 communes, peut-être  la communauté de communes et on y ajouterai avec des délégations de compétences la communauté d'agglomération.

Il semble là que les élus n'ont pas, dans leurs réflexions, pris en compte les projets gouvernementaux. Situation paradoxale.

 

5) Il y a même une phrase géniale que nous relevons " Qui plus est, la fusion veut dire un maire unique qui décide pour tous et donc une perte de démocratie".

En France il y a environ 100 villes qui ont entre 50 et 100 000 habitants et un seul maire si nos renseignements sont bons.

Les élus de gauche veulent-ils dire que ces villes ne sont pas gérées de manière démocratique ?

Avancer un tel argument n'est vraiment pas sérieux, C'est même faire injure à la maturité citoyenne des habitants du Pays d'Olonne.

A moins que cela signifie que la fusion puisse se faire mais qu'on doive garder 3 maires et, en prime, ce que ces élus oublient, un président de Communauté de Communes et un Président de Communauté d'Agglomération?

Soyons sérieux.

La fusion c'est l'aboutissement d'une longue marche, de débats, d'études.

C'est un projet nécessaire, sérieux. Il ne faut pas le commencer en donnant en pâture des arguments fallacieux, en présentant des propositions dilatoires, irréalistes.

Ce n'est qu'unis dans le débat, sereins que les citoyens pourront faire cette démarche en accompagnant les élus.

Partager cet article

Repost0

commentaires