Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 21:33
La mairie actuelle de Château d'Olonne

La mairie actuelle de Château d'Olonne

Joêl MERCIER maire de Château d'Olonne

Joêl MERCIER maire de Château d'Olonne

Les castelolonnais devraient porter le plus grande attention au dernier bulletin municipal N°35 de juillet 2014 déposé récemment dans leurs boites aux lettres. En effet, il comporte un projet de mandature qu'on auraui bien aimé voir lors de la campagne électorale de mars dernier.

 

UN BILAN DE MANDATURE QUI A DU DONNER A REFLECHIR A LA NOUVELLE MAJORITE

 

Nous souhaitons au maire de Château d'Olonne élu en mars 2014, par cet engagement, d'effacer cette sinistre mandature 2008 2014 dont il faut rappeler sans complaisance mais avec réalisme le triste bilan. Certes tout ne fut pas négatif mais le conflit latent entre les 3 maires du Pays d'Olonne, les erreurs de gestion sur de nombreux dossiers communaux et intercommunaux, le manque de dialogue et de démocratie ont plombé le bilan de la mandature 2008 / 2014.

Ce ne sont ci-dessous que des rappels de ce que nous avons dénoncé sans jamais être démentis.

 

- Au plan du Pays d'Olonne

Ce fut la mandature du divorce consommé avec les communes voisines de Vairé, Ile d'Olonne et Sainte Foy

     - au sujet du VENDEOPOLE du Littoral, une zone industrielle qui ne verra peut-être jamais le jour,

    - au sujet du complexe aquatique au départ intercommunautaire transformé en piscine communautaire castelolonnaise...aux frais de la seule Communauté de Communes des Olonnes,

Ce fut aussi la mandature où Château d'Olonne a sabordé le projet de consultation sur la fusion en refusant aux castelolonnais le droit de se prononcer.

 

- Au plan Communauté de Communes des Olonnes CCO

Comme l'a dit un élu : je ne voudrais plus revivre ce que j'ai vécu au sein de la communauté de communes . Celle-ci a survécu plus qu'elle n'a vécu durant cette mandature passée. Elle aurait dû être le moteur de l'Economie du Pays d'Olonne mais le moteur s'est grippé. Le Village Entreprises Nautiques en est l'illustration...alors que la même Communauté de Communes était capable de gérer le dossier assainissement, le Conservatoire de Musique, la Fourrière...

 

- Au Plan Municipal

La même inertie et d'autres erreurs de gestion...à quoi ont pu servir les 7 millions d'euros d'investissements annuels ?

A créer des voies parfois luxueuses sur quelques centaines de mètres délaissant les 120 autres kilomètres de voirie. Le plan pluriannuel de rénovation a été abandonné en cours de route !

Des chantiers interminables, des prix exorbitants dont les causes étaient les déficiences des cahiers des charges et les conditions de passation des marchés qui n'attiraient pas la concurrence. Ce fut le règne des lobbys.

Des Zones réservées aux lotissements communaux (Bourrelières, Puits Rochais, Centre-Ville 3, Prés de la Clais  Sud, Nouettes) d'où il n'est pas sorti la moindre construction ! 

Pour se donner du courage les élus ont bien garni les armoires avec de copieux et onéreux rapports (Centre Ville, sortie de ville, Centre-Ville 3, zone des Bourrelières, littoral...)

Une salle GARGAMOELLE qui s'use même si on ne s'en sert pas et qui coûte toujours plus cher pour une ouverture d'une cinquantaine de soirées par an pour quelques 140 spectateurs maximum.

La gestion catastrophique du dossier des gens du voyage.

Une salle des sports aux possibilités limitées  et objet de nombreuses erreurs techniques de conception qu'il faut reprendre petit à petit.

En urbanisme : toujours pas de Centre-Ville et la poursuite de la création d'un habitat anarchique qui coûte et  coûtera très cher en entretein des réseaux.

Un projet de nouvel Hôtel de Ville qui sera inadapté et inadaptable  aux conditions nouvelles de l'agglomération.

 

Nous ne pouvons qu'espérer que Monsieur Joël MERCIER le nouveau maire et son équipe sauront comprendre que cette ère de gabegie  est finie, que les projets de lotissements, de voirie, de Centre-Ville se programment sur une, deux, trois mandatures. Le coup par coup ne mène qu'à l'improvisation, l'anarchie, la gabegie et le mécontentement de tous et coûte trés cher.

 

C'est d'ailleurs ce que nous avons cru déceler dans le bulletin municipal de ce mois de juillet 2014 : véritable programme de mandature que nous analyserons dans le prochain article...

A SUIVRE...

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires