Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 21:15
Mille feuille : bon à déguster en fin de repas et bon pour les élus mais  indigeste pour les contribuables, les citoyens responsables

Mille feuille : bon à déguster en fin de repas et bon pour les élus mais indigeste pour les contribuables, les citoyens responsables

Le mille-feuille des collectivités : une réforme impossible ?

Suite aux propos du Président de la République..;

 

Nous nous étonnions de projets de réforme pour 2021...

autant dire que c’était un mirage mais pas une réforme décidée.

Non seulement ce type de réforme est lourd à gérer « administrativement » mais encore il est quasiment impossible à réaliser politiquement :

- on ne verra pas des Conseils Généraux se faire harakiri :

- on ne verra pas des Conseils Régionaux fusionner pour alléger les structures,

- on ne verra pas nos sénateurs réformateurs…

Plus grave, un lourd silence tombe sur les 36 000 communes qui devraient passer à 5 000 si l’on en croît les études, les spécialistes, les « normes » européennes.

La logique voudrait qu’avant de s’attaquer aux départements et aux régions on commençât par la réforme de la cellule de base : la commune.

 

Mais comment réformer ?

Pour modifier des textes législatifs et constitutionnels il faut les voix des « bénéficiaires » de ce mille-feuille : soit toute la classe politique, les 600 à 700 000 élus.

Là, sans aucun doute, la droite, la gauche, le centre, l’extrême droite, l’extrême gauche…tous s’uniront pour faire échouer une vraie réforme territoriale.

Or toute la classe politique, toute la population, tous les analystes reconnaissent le système actuel comme aberrant ?

Que d’hypocrisie chez nos élus : d’accord il faut réformer le millefeuille, mais nous ne voterons pas de réformes. Voilà la réponse qu’on a entendue suite aux propos du président de la République !

En fin de compte, on appelle cela une situation bloquée.

Quel coup de force, quel coup du sort, quelle catastrophe économique, sociale, politique sera nécessaire pour faire aboutir la réforme territoriale ?

Il existe pourtant des solutions : le référendum et les pouvoirs exceptionnels qui permettraient au chef de l’État et au gouvernement de « légiférer » par des ordonnances.

Mais pour en arriver là encore faudrait-il que le Parlement se prononçât en habilitant l’exécutif à utiliser cette procédure.

Pas évident ! A moins que par référendum…

Pour en arriver là il faudra une France à genoux, mise en demeure de se réformer par l’EUROPE, par ses créanciers…

Nos élus sont-ils conscients de cette situation, de ce danger de coup de force, de cette nécessité de réforme ?

 

A entendre les premières déclarations de nos leaders politiques, ils sont vraiment inconscients et tous « conservateurs » pour reprendre le mot prononcé par le chef de l’État.

Partager cet article

Repost0

commentaires